Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La CSCDC derrière les efforts de Félix Tshisekedi, Tshangu : Ferdinand Kitengie appelle la population à infliger un carton rouge à l’Opposition

Ferdinand Kitengie, Coordonnateur de la Convention de la Société civile pour le Développement du Congo (CSCDC), invite la population de la partie Est de Kinshasa à ne pas céder à la manipulation politicienne. Il insiste sur l’éveil de conscience en ce moment précis où le train de la centrale électorale poursuit sa marche en prévision des joutes électorales de décembre prochain. Au cours d’une matinée politique organisée par la CSCDC au terrain Sainte Thérèse, situé au quartier 6 dans la commune de N’djili, samedi 10 juin 2023, l’homme a passé un message clair : pas de chèque en blanc aux opposants qui, d’après lui, sont dans une logique consistant à multiplier des manœuvres pour saper, au nom de leurs intérêts personnels, les efforts en cours de réalisation, au niveau des institutions du pays, pour l’amélioration des conditions de vie des congolais.

Le message du Coordonnateur de la Convention de la Société civile pour le Développement du Congo, lancé devant plusieurs organisations de la Société civile présentes à la matinée politique, c’était également celui de la mobilisation derrière les FARDC. Il a appelé à la cohésion et a un bloc derrière le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, ‘’qui ne ménage aucun effort pour restaurer la paix dans la partie orientale du pays’’, confrontée aujourd’hui à une agression injuste orchestrée par le Rwanda.

«La Convention de la Société civile pour le Développement du Congo s’est réunie en ce jour pour faire une analyse générale autour de la situation sociopolitique, économique, juridique et aussi électorale que traverse notre pays. Notre pays est sous l’occupation de l’agression du Rwanda que nous venons de condamner et demander que les rwandais qui ont pris les armes pour tuer les congolais de tirer leurs conséquences. Aussi, nous avons demandé à Monsieur Paul Kagame, Président du Rwanda, et ses alliés du M23 et d’autres groupes armés de quitter le sol congolais. Ensuite, nous avons fait l’analyse autour de la situation politique. Vous savez, dans notre pays, les politiciens ont l’habitude d’exploiter le peuple congolais et surtout la jeunesse comme leur bouclier politique. Nous demandons à notre peuple, cette fois, de rejeter tous politiciens-là parce que, dans peu de temps, ils viendront encore pour demander une main afin qu’ils soient élus. Nous avons dit qu’ils n’ont pas de places dans les institutions parce que beaucoup d’entre eux ont volé, détruit ce pays par la corruption et les antivaleurs diverses… Celui qu’on a trouvé proche de la population, le seul, le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, par ses actes, par ses actions et par ses déclarations, qui ne cesse de jurer que par le peuple», a-t-il lancé à la presse, juste à l’issue de la sensibilisation.

Tous contre les manœuvres obscures

Ferdinand Kitengie soutient le processus en cours. Il est de ceux qui soutiennent la tenue des scrutins dans les délais constitutionnels. Il rejette l’idée d’un dialogue devant permettre de dégager un consensus. « Ouvrez vos yeux. Sachez que ce pays, les ennemis veulent le désacraliser. Mais, ils n’y parviendront pas… Tous les rassemblements politiques qu’on a connus dans ce pays finissent toujours par le partage du gâteau. Mes frères et sœurs, si vous entendez de telles histoires, n’accordez aucune attention à cette race d’hommes politiques. Ils ne pensent pas aux intérêts du peuple. Ils sont là pour s’enrichir sur le dos de la population. Ils viendront pour s’offrir la conscience des populations avec de l’argent » a-t-il épinglé, dans son message.

Bendele ekweya te

«Dressons nos fronts pour sauver l’avenir de notre pays… Que ça soit  le M23 ou Paul Kagame, qu’ils sachent qu’ils ne vaincront pas. Encourageons nos vaillants militaires qui sont au front. Soutenons aussi notre Président Félix Tshisekedi, qui se bat pour restaurer la dignité de notre pays. La guerre de l’Est a commencé depuis des décennies. Soyez vigilants pour que l’ennemi ne vienne pas nous infiltrer », a-t-il, d’un ton ferme, mis en relief.Gloire Mfemfere