Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Membre de l’UDPS : Imboyo Makadi Madeleine affûte ses armes pour la députation nationale

La centrale électorale ouvre les bureaux pour la réception des candidatures aux élections législatives, provinciales, municipales et locales, dès le lundi 26 juin prochain. De partout, les Congolaises et les Congolais affûtent leurs armes. C’est le cas Madame Imboyo Makadi Madeleine qui s’est découvert une vocation politique. Comptable de son état, elle est membre de l’UDPS depuis 2006. Elle entend postuler sous la bannière de son parti à la députation nationale aux prochaines élections.

«J’ai beaucoup appris durant autant d’années d’activisme au sein de ma formation politique», confie-t-elle avant d’enchainer : «Ma principale motivation dans la politique, et essentiellement à la députation nationale, est de servir mon pays et mon peuple qui va m’élire. Vous savez qu’un député est l’émanation du peuple. Je vais plaider pour un cadre législatif qui réponde à ses desiderata. Nous n’allons pas là-bas pour nos propres intérêts mais ceux de la population».

Imboyo Makadi Madeleine qui s’est déjà fait une idée dans l’option qu’elle a levée à la députation nationale qui est celle de servir son pays, la RDC, au sein de l’Assemblée nationale, s’engage à proposer des lois qui tiennent compte des aspirations de la population. De la comptabilité à la politique, Imboyo reste convaincue qu’il n’y  pas de fossé.

Encourageant la gent féminine à la politique, elle l’exhorte en ces termes : « D’oser et de prendre le courage d’affronter la vie politique comme des hommes. A  travers notre détermination, notre combat, notre prestation, nous allons prouver au monde que la femme congolaise est capable au même titre que son partenaire homme. Je reconnais qu’il ya d’autres domaines où nous pouvons nous engager mais optons beaucoup plus pour la politique parce qu’il y a encore beaucoup à faire. La femme ne doit pas rester seulement à la cuisine pour faire le ménage. Les choses ont évolué ».

Emma Muntu