Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Organisation des festivités des 90 ans, Léon Kengo : le clan familial s’entredéchire !

Aujourd’hui, lundi 22 mai 2023, Léon Kengo wa Dondo, Président honoraire du Sénat, va fêter ses 90 ans de vie sur cette terre des vivants. A cette occasion, il a pensé nécessaire et impérieux de rassembler tous les siens, en particulier ses enfants, petits-enfants et certains proches sans exception. Selon les informations en notre possession, un malaise prend corps dans l’organisation de ces festivités et pour cause, une certaine dynamique s’active pour empêcher à certains enfants Kengo de participer à la fête. Et pourtant, régulièrement invités par leur père.

A en croire une certaine opinion, ces enfants indexés ont pour péché le fait d’avoir réclamé le droit de regard dans la gestion au quotidien de leur père. Pour la petite histoire, l’opinion se souvient que les procès en matière de succession et dans le domaine immobilier sont les plus fréquents en RDC.

Le puissant Kengo wa Dondo, aujourd’hui, 90 ans, ancien Procureur Général de la République, ancien Président du Sénat, était déclaré incapable par le Tribunal de Paix de Kinshasa/Gombe sur requête des certaines de ses enfants avec comme chef de file Jean-Jacques Kengo wa Walolo avec la complicité de ses sœurs Eliane, Chantal et Simiane qui demandent que leur père, devenu selon eux, sénile, incohérent et incapable ne peut plus poser des actes sans l’aval de son tuteur et sa fille aînée Marie-Claire Kengo Mokandakase qui serait la grande bénéficiaire de cette incapacité de leur père, s’était opposée en tierce opposition au même tribunal pour contre-attaquer ses frères.

Devant cette réalité, les autres enfants sont poussés aussi à la vitesse supérieure pour saisir les justices de Kinshasa et de Bruxelles pour contester aussi le statut de sénile tel que déclarée pour une certaine opinion.

Cependant, pour certains observateurs, qui ne cachent pas leur indignation, pensent que la fête de ce matin risque de se gâcher si l’on empêche aux autres enfants venus surtout de l’Europe de participer en toute quiétude à la fête de leur père.

Tout porte à croire que si l’on n’y pas prend garde, l’on va assister à la guerre aux couteaux entre enfants d’un même père et la Police Nationale Congolaise devra ouvrir l’œil et le bon pour faciliter la participation de tous les enfants à communier autour de leur père Kengo wa Dondo qui est entré dans ses 90 ans de vie.Ilunga Mpiana/CP