Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Plus de 44 millions d’électeurs validés, CENI : le Fichier électoral déclaré ‘’fiable’’, cap vers les élections en décembre 2023 ! 

Après un audit externe réalisé par une mission mixte d’experts internationaux, le fichier électoral a été jugé fiable. De ce fait, ces experts viennent de crédibiliser davantage le processus électoral et, en même temps, instaurer un climat de confiance entre les parties prenantes. Plus de temps à perdre, ni manœuvre superfétatoire, les protagonistes doivent se préparer d’ores et déjà au scrutin électoral du 20 décembre 2023. Les conclusions de l’audit externe du fichier électoral ont été rendues publiques ce lundi 22 mai 2023. Selon les conclusions des travaux, au total 3 344 183 enrôlés soit 7,07% ont été radiés du fichier électoral. Il s’agit de 2 235 798 doublons soit 4,73% ; 976506 mineurs soit 2,06% ; 140239 soit 0,2% sont extirpés à cause des photos de photos et enfin, 1559 enrôlés soit 0,0% sont élagués pour données test. En définitive, les auditeurs externes ont déclaré le fichier électoral de la CENI «fiable».

Le Fichier électoral contient désormais les données validées, estimées à 43 955 181 électeurs. Il s’agit là de chiffres définitifs qui découlent des statistiques brutes  de 47 299 364 enrôlés, Selon le rapport lu par Mme Janet Love, lors de la conférence de presse organisée à l’hôtel Béatrice, en présence des membres de la plénière de la CENI dirigé par Denis Kadima Kazadi, des représentants des organisations de la société civile, des représentations diplomatiques et des médias nationaux et internationaux.

Cette mission, qui s’est étendue du 15 au 20 mai 2023, composée de deux groupes linguistiques hétérogènes (anglais et français), était constituée outre Janet LOVE (Afrique du Sud), Muhabi LUFU (Malawi), Joseph TOPANGU, Kabata Kabata KABAMBA et Vianney NZANZU (tous Congolais).

L’experte sud-africaine Janet Love, cheffe de mission, a expliqué la méthodologie du travail utilisée et les normes appliquées basées sur des principes internationaux de gestion, de contrôle et d’observation des élections tels qu’adoptés par l’ECF-SADC (Forum des Commissions électorales de la Communauté de développement de l’Afrique australe). D’où, cette mission mixte d’experts internationaux s’est intéressée au contexte électoral, à la loi, la source d’information, l’audit externe du système informatique, au bilan des opérations d’identification et enrôlement, passant au peigne-fin la communication et la lutte contre les fakenews, la transparence des pistes de vérification, l’application et le respect de la loi, la responsabilité. Mais aussi et surtout à la fiabilité du Fichier électoral et fiabilité du Fichier électoral comparable à la statique de la population.

Directives internationales

De plus, pour cette tâche ayant trait à la collecte et à la vérification des informations, a indiqué Mme Janet Love, ces experts ont pris en compte le rapport d’audit interne fourni par la Centrale électorale. Se fondant sur les directives internationales en la matière de l’Institut International pour la Démocratie et l’Assistance électorale (IDEA) et l’examen des systèmes informatiques appliqués aux élections. Cette équipe a tenu compte du nombre d’enrôlés aux quatre cycles électoraux en République démocratique du Congo.

En formulant, au bout du compte, un certain nombre de suggestions et des recommandations afin que la CENI puisse accroître, au fil du temps, la crédibilité et la confiance de la population vis-à-vis d’elle.

La mission a encouragé la CENI à intensifier la communication interactive avec toutes les parties prenantes. La porte-parole du groupe est revenue sur l’opération d’enregistrement et d’enrôlement des électeurs ayant débouché sur le nettoyage du fichier électoral via un serveur ultra-puissant qui a éliminé les données non-conformes dont des doublons, l’enregistrement des mineurs et les enrôlements multiples, photos de photos.

Denis Kadima satisfait !

Présent dans la salle, le numéro un de la CENI, Denis Kadima Kazadi, a exprimé la satisfaction du bureau et des membres de la plénière au regard du travail effectué par cette équipe. «Mes impressions sont fondées sur la reconnaissance d’un travail qui a été bien exécuté dans un délai fort réduit par des professionnels. Leurs conclusions nous rassurent, car ils ont estimé que le fichier électoral est fiable. En relevant même que nous avons une solide fondation pour le reste. En tant que Président de cette institution qui a travaillé d’arrache-pied, nous ne pouvons qu’être comblés. La prochaine étape, c’est la publication aujourd’hui des statistiques sur l’enrôlement puis le dépôt de l’avant-projet sur la répartition des sièges ce jour même. A partir de cet instant, nous avons tourné la page de l’enrôlement des électeurs et nous sommes focus maintenant sur la réception et le traitement très prochainement des candidatures. Les élections, c’est pour le 20 décembre 2023 et j’encourage les candidats à prendre cela très au sérieux », a déclaré Denis Kadima Kazadi. Pour l’heure, la CENI a enrôlé 43 955 181 électeurs contre 40 371 439 au cycle précédent.

Avant-projet de loi sur la répartition des sièges

Pendant ce temps-là, la plénière de la CENI a adopté un avant-projet de loi sur la répartition des sièges conformément au prescrit du calendrier publié en novembre dernier. C’était au cours de la plénière du dimanche 21 mai 2023. Par la même occasion, la plénière de la CENI a validé les statistiques finales de l’opération de révision du fichier électoral. Le projet de loi, ainsi adopté, il était prévu que cela soit déposé hier  lundi 22 mai au gouvernement via le Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur. La convocation de l’électorat pour la députation nationale est prévue pour le 25 juin 2023.

Merdi Bosengele