Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Processus électoral, RDC : l’opposition républicaine s’inscrit en faux contre toute initiative visant à retarder la tenue des élections dans le délai

La posture de l’opposition républicaine est claire ; ‘’Pas question de céder à toutes formes de velléités provenant de qui que ce soit dont l’objectif vise à retarder le processus électoral’’. C’est ce qu’a dit  Constant Mutamba, coordonnateur de la plateforme de l’opposition DYPRO, au cours d’une conférence de presse tenue samedi 1er juillet 2023 à Kinshasa. En effet, il a insisté sur le fait que la Commission électorale nationale indépendante ne puisse pas arrêter son train qui mène vers des élections dans le délai tel que exigé par la constitution du pays.

Quoi qu’il advienne, l’opposition républicaine précise qu’elle va lésiner sur  aucun effort pour que les élections se tiennent en décembre 2023. «Nous n’allons pas concéder, encore moins accepter une seule seconde de glissement du calendrier électoral et nous sommes catégoriques à ce sujet et c’est pour cela que nous avons consenti le sacrifice et accepté de dépêcher nos délégués à la CENI», a avancé le coordonnateur de la DYRO.

Cependant, l’opposition républicaine met en garde tout congolais qui osera, cette fois-ci, de mettre des crocs-en-jambe au train qui mène vers les élections selon la date prévue par la loi du pays. « Nous mettons en garde tous les compatriotes qui développent des velléités, des manigances tendant à retarder le processus électoral actuel », prévient-il.

Tout en saluant la démarche entreprise par la CENI, celle de consulter les opposants politiques, la DYPRO souligne que lesdites consultations doivent concerner toute l’opposition dans son ensemble, y compris l’opposition républicaine. Qu’à cela ne tienne, l’opposition républicaine souligne  qu’‘’en dépit de tout subterfuge, la CENI doit organiser des électorales le 20 décembre 2023. Dépassé ce délai, nous serons obliger de nous prendre en charge. L’opposition républicaine va se prendre en charge en donnant un mot d’ordre à la population congolaise», a dit Constant Mutamba.

Contrairement aux autres qui exigent un autre audit du fichier électoral, l’opposition républicaine considère que l’actuel  fichier déjà audité  constitue une phase majeure du processus et une avancée significative opérée par la CENI. «Avec l’évolution du processus tel que peint, il n’y a plus lieu d’ergoter autour des aléas externes qui puissent retarder le processus électoral », martèle cette plateforme de l’opposition.

Pour finir, la DYPRO affirme être prête à aller aux urnes avec n’importe quels adversaires. Elle indique avoir validé au moins 450 candidatures pour les législatives nationales et provinciales, et annonce de dévoiler d’ici peu le nom de son candidat commun à l’élection présidentielle.

Fidel Songo