Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

RDC : l’ACE encourage l’utilisation rationnelle des produits chimiques

L’utilisation commerciale de certains produits chimiques et pesticides constitue un danger pour le développement durable. Pour la circonstance, l’Agence Congolaise de l’Environnement (ACE) a tenu, hier lundi 12 juin 2023, au CEPAS, la cérémonie officielle de lancement du projet de renforcement des capacités nationales dans le cadre de la mise en œuvre des conventions de Bâle, de Stockholm et de Minamata, y compris l’Approche Stratégique de Gestion Internationale des Produits Chimiques en RDC.

Pertinence l’Atelier

Lancé par la Ministre d’Etat en charge de l’Environnement et Développement Durable, Eve Bazaïba Masudi, cet atelier national a regroupé des experts des institutions publiques, du secteur privé et des organisations de la Société Civile dont les travaux prendront fin aujourd’hui. L’objectif général poursuivi par cet atelier sera d’identifier les parties prenantes afin de mettre en place le Comité National de Coordination (CNC), avant le démarrage des activités prévues par le projet.

Dans son mot de circonstance, le Chargé de mission de l’Agence Congolaise de l’Environnement, M. Emene Elenga, s’est réjoui particulièrement de l’organisation de cet atelier qui constitue le couronnement d’une démarche menée au auprès du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), afin d’obtenir un financement qui permettra d’améliorer les synergies entre les 4 conventions relatives aux produits chimiques et déchets.

Il a épinglé également le déroulement de ces échanges, autour desquels il sera question de présenter le projet auprès des institutions parties prenantes et préalablement identifiées par le Secrétariat National et de la présentation d’un état des lieux des conventions de Bâle, de Rotterdam, de Stockholm et Minamata.

Il était question aussi de l’élaboration et la validation des termes de références qui permettront de mener à bien les activités relatives au renforcement des capacités ainsi que la validation de ceux du Comité National du projet.

Mise en œuvre des accords

Au cours de son intervention, la Ministre d’Etat Bazaïba a soutenu la gestion rationnelle des produits chimiques, qu’elle considère comme étant essentielle pour parvenir au développement durable, y compris l’éradication de la pauvreté et de la maladie, et de l’amélioration la santé des êtres humains.

Elle réitéré la détermination de la RDC à mettre en œuvre ces accords applicables en matière de gestion des produits chimiques auxquels elle est faite partie, et à renforcer la cohérence entre ces différentes synergies.

Hormis cela, elle s’appuie sur les initiatives internationales existantes concernant la sécurité chimique et encourage l’élaboration d’une démarche multisectorielle, intersectorielle et participative, tout en martelant sur la recherche active des partenariats entre le gouvernement, le secteur privé et la société civile, avec la participation des petites et moyennes entreprises et du secteur informel dans cette approche stratégique.

Au terme de ses propos, elle a exhorté les parties prenantes impliquées dans le cycle de vie des produits chimiques et déchets à participer, de manière efficace, à la planification de la mise en œuvre de ce projet salutaire et à haute portée socio-économique et environnementale.   

Niclette Ngoie