Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

RDC : la CNDH promet de mener des plaidoyers pour l’amélioration des conditions carcérales

Paul Nsapu Mukulu, président de la Commission nationale des droits de l’homme, CNDH, a effectué mardi 20 juin 2023, une visite d’inspection à la prison centrale de Makala. Après cette descente, le président a  promis de mener des plaidoyers auprès des autorités du pays pour l’amélioration des conditions carcérales en République démocratique du Congo.

Accueilli par Joseph Yusufu Maliki, Directeur du centre pénitentiaire, Paul Nsapu a débuté sa visite par le pavillon des mineurs, le centre de santé et la cuisine de la Prison centrale de Makala. 

Juste après, le président a personnellement  palpé  du doigt les conditions dans lesquelles se trouve ce centre pénitentiaire. Le directeur de la prison a, à cette occasion, brossé le tableau de cet espace carcéral. 

Selon les explications,  la prison a été construite pour recevoir au moins 1500 personnes, mais actuellement, a-t-il affirmé,  la Prison centrale de Makala accueille dans les 11.717 détenus.

Il a notamment ajouté que 8000 détenus sont encore devant les cours et tribunaux. ‘’Les conditions ne sont pas bonnes’’, a dit le directeur Yusufu Maliki.

C’est  en relevant  cette situation de surpopulation de la prison, qu’il a sollicité la mise en place d’une commission mixte pour voir comment désengorger  la Prison centrale.

C’est dans ce contexte que le président de la CNDH a, au nom de son institution, promis de faire un plaidoyer auprès des autorités du pays pour l’amélioration des conditions carcérales en République démocratique du Congo.

«Ça va être un grand plaidoyer pour que les pensionnaires de cette prison et ceux d’autres prisons du pays puissent  bénéficier de bonnes conditions de séjour dans les structures de privation et restreinte de la liberté », a déclaré le président de la CNDH.  A lui d’ajouter, ‘’Ce programme  qui va démarrer à Kinshasa, va être élargi aux provinces’’.

‘’Puisque la volonté y est’ ’, a-t-il  confirmé, il a lancé un appel à tous les partenaires techniques et financiers de soutenir la CNDH à avancer sur cette question.

Néanmoins, le directeur de la Prison centrale de Makala a sollicité de la CNDH ‘’de faire le plaidoyer pour que le projet de construction d’une nouvelle prison d’une capacité d’accueil de 11.000 détenus, qui devrait être financé par le Gouvernement turc, soit lancé’’. Cela permettra, pense-t-il, de résoudre ce problème de surpopulation de la Prison centrale de Makala. Un massage accepté par le président de la CNDH, qui a promis de revenir dans les très prochains jours, dans le cadre de la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture afin de libérer certains détenus, éligibles bien sûr à la libération.

Cette visite d’inspection de Paul Nsapu Mukulu  et certains membres de son cabinet  s’inscrit dans le cadre de la ‘’Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture’’ célébrée le 26 juin de chaque année.

Nelly Somba