Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

RDC : Martin Fayulu a-t-il peur des élections ?

*C’est fort possible. Depuis un certain temps, les faits et gestes du leader de l’ECIDE démontrent que l’homme aurait peur de la sanction du souverain primaire à l’issue des élections prévues en décembre 2023.  Dernier acte posé par Fayulu : une demande des sanctions auprès des autorités américaines contre cinq personnalités congolaises : Denis Kadima, Nicolas Kazadi, Thotho Mabiku, le Général Kasongo et Augustin Kabuya. Sans en donner la moindre preuve, Fayulu accusent les cinq personnalités de préparer la tricherie aux prochaines élections et de museler l’Opposition.

Que veut Martin Fayulu finalement ? Comment peut-il s’en prendre même à « son » propre expert en matière électorale qu’est Thotho Mabiku ? Puisqu’il faut éventrer le boa, il convient de révéler ici qu’en 2018, alors que le processus électoral avait démarré, Fayulu avait personnellement écrit à Corneille Nangaa pour lui présenter l’expert électoral pour son regroupement politique, la Dynamique de l’Opposition.

Cet expert tant courtisé aussi bien par Fayulu que par Ensemble n’est autre que M.  Thotho Totokani Mabiku. Les preuves sont là. Thotho Maniku avait poliment décliné l’offre en demandant à Fayulu de trouver une autre personne parce qu’il était pris avec ses différents contrats de travail aux Etats-Unis notamment, avec AVID X- Change et Retirement Clearing House et plus tard, à Bank of America.

Comment donc Thotho Mabiku pouvait-il se retrouver en Amérique et en RDC comme Conseiller de M.  Félix Tshisekedi ainsi que le prétendait Fayulu ? Accusations gratuites et sans la moindre preuve. Personne n’a jamais brandi une moindre carte indiquant que Mabiku était Conseiller de Félix Tshisekedi durant cette période-là ? Par contre, les e-mails de Fayulu à Thotho Mabiku ou encore à Corneille Nangaa sont là.

Fayulu veut seulement faire le malin à l’image de celui qui veut noyer son chien et qui trouve un prétexte de l’accuser de rage. La meilleure façon d’être correct avec Fayulu, c’est de montrer à la face du monde ses e-mails qui démontrent que l’homme qu’il accuse injustement aujourd’hui, est celui sur qui il avait jeté son propre dévolu en 2018, au regard de son expertise qui ne court pas les rues.

Pourquoi tant d’agitation alors que la CENI a apporté tant d’innovations qui font des prochaines élections, les plus transparentes jamais organisées en RDC ? 

Première innovation : la loi impose à la CENI de publier les résultats bureau de vote par bureau de vote.

Deuxième innovation :  la CENI est tenue de publier, 60 jours avant la campagne, les listes provisoires et trente jours avant la tenue du scrutin, les listes définitives.

Autre précision de taille : la loi électorale actuelle exige la publication de la cartographie de tous les bureaux de vote, tout en précisant leur localisation. 

Pour rappel, dernièrement, la CENI avait organisé les journées scientifiques pour la cartographie à l’intention de tous les Proved.

Et voilà que même la puissante CENCO qui avait prétendu à l’existence de 32 bureaux de vote fictifs, devrait se rendre à l’évidence, qu’elle a été induite en erreur.

G.K/CP