Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Refus d’accréditation de Karega en Belgique : le Rwanda très en colère !

Le pouvoir de Kigali digère mal la décision de la Belgique de rejeter l’accréditation de son diplomate Vincent Karega. La porte-parole du gouvernement rwandais, Yolande Makolo, a apporté des éclaircissements à cette position du royaume de Belgique à l’Agence France Presse. Elle a commencé par faire savoir que le refus par les autorités belges d’accréditation de Vincent Karega comme ambassadeur près de la Belgique n’augure rien de bon pour leurs relations bilatérales.

Il sied d’indiquer que le gouvernement belge a pris la décision de ne pas accorder l’agrément diplomatique à Vincent Karega pour des raisons qui ne sont pas encore officielles. Cependant, a en croire la Rwandaise Yolande Makolo, le gouvernement de la République Démocratique du Congo a exercé des pressions sur la Belgique pour prendre cette décision.

Pour la porte-parole du gouvernement rwandais : « Il est regrettable que le gouvernement belge semble avoir capitulé face aux pressions du gouvernement de la RDC et à la propagande des organisations et militants négationnistes. Cela n’augure rien de bon pour nos relations bilatérales», a déclaré.

Expulsion de la RDC

La tension entre la République démocratique du Congo et le Rwanda s’est exacerbée à la suite du soutien tous azimuts au M23. Le gouvernement congolais, grâce à sa diplomatie agissante, a sensibilisé tous les partenaires contre les velléités belliqueuses du Rwanda à l’égard d’un Etat voisin.

L’ambassadeur rwandais en poste à Kinshasa, Vincent Karega, avait quitté la capitale congolaise en novembre 2022 après avoir été notifié par les autorités congolaises de la mesure de son expulsion. Cette décision fait suite à la prise de plusieurs localités et villes par les rebelles du M23 soutenus par Kigali.

Pour rappel, en 2014, Vincent Karega avait été expulsé de l’Afrique du Sud qui le soupçonnait d’avoir participé à l’attaque contre le domicile de l’ancien général Faustin Kayumba Nyamwasa, homme de confiance de Paul Kagame devenu opposant acharné et qui avait déjà survécu à deux tentatives d’assassinat depuis qu’il est réfugié à Johannesburg.

Un autre opposant rwandais et ancien chef des renseignements Patrick Karegeya avait été retrouvé mort par étranglement à Michelangelo Towers dans Sandton, en Afrique du Sud. Selon le gouvernement sud-africain, c’est une opération dans laquelle les éléments de services de renseignements rwandais y avaient pleinement participé. Depuis, les rapports entre Pretoria et Kigali n’ont cessé de se dégrader.

Emma Muntu