Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Rôle et apport de l’Assemblée provinciale de Kinshasa dans la gestion de la ville

L’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC) a organisé, mercredi 24 mai 2023, une conférence-débat sur le thème ‘‘rôle et apport de l’Assemblée provinciale de Kinshasa dans la gestion de la ville’’. Godé Mpoyi, président de l’assemblée provinciale de Kinshasa, en était le conférencier invité.

En présence des professeurs et étudiants de l’IFASIC, réunis à l’espace Professeur Malembe, le président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa a abordé le thème de la conférence en évaluant l’apport de son entité sur la gestion de la capitale congolaise.

Une gestion efficace et efficiente

Partant d’une mise au point sémantique, il a défini la gestion comme « le fait d’utiliser rationnellement les ressources disponibles ». Ainsi dit, il a orienté son évaluation vers une prise en compte des moyens et ressources disponibles, sans oublier le contexte dans lequel travaille l’Assemblée Provinciale de Kinshasa.

En tant qu’organe législateur, l’Assemblée Provinciale de Kinshasa a émis, depuis 2019, 25 édits, a fait savoir son président. Elle dépasse ainsi la législature précédente qui, selon lui, avait pourtant duré plus d’une décennie. S’agissant de la seconde attribution de l’Assemblée Provinciale, qui est le contrôle parlementaire, sieur Godé a loué ses initiatives qui ont conduit plus d’un en prison. « Si l’IGF (Inspection Générale des Finances) a été réactivée aujourd’hui – très modestement – c’est grâce au courage de votre humble serviteur », a-t-il affirmé. Cependant, il n’oublie pas que «le rôle des instituions n’est pas seulement de faire tomber les autorités. Le pouvoir se consolide par la stabilité des institutions ».

Après avoir évoqué quelques réalisations, entre autres dans la gestion des déchets et la maintenance des infrastructures routières, il a conclu en ces termes : « à la question de savoir si l’Assemblée Provinciale de Kinshasa a été efficace dans son action, les faits attestent que nous n’avons pas seulement été efficace, mais nous avons été efficient ».

Cette conférence, qui vient élargir la liste des activités scientifiques de cette institution universitaire, était l’initiative du Département de Communication Appliquée. Son Directeur des études, le professeur Jean-Claude Matumweni, était intervenu en précurseur au président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa.

Stratégies de communication pour la ville de Kinshasa

Dans son intervention intitulée :  ‘’stratégies de communication dans une ville poly-configurée et gentrifieé : cas de la ville de Kinshasa, le prof Matumweni a commencé par souligner la nécessité de connaitre sa cible avant d’élaborer une stratégie de communication. Partant donc des données historiques et sociographiques, il a démontré que la configuration de la ville de Kinshasa est tributaire d’une ségrégation basée sur une ‘‘poly-configuration sociologique’’ plutôt qu’administrative : il y a des zones nanties et des zones périphériques, différant par la situation d’habitat, le niveau socio-économique, le niveau d’instruction, et les infrastructures.

Mais, il s’observe aussi une sorte de bicéphalisme dans ces zones : on trouve des quartiers de haut standing à côté des quartiers pauvres ; des cités où cohabitent les pauvres et les riches. C’est cela la gentrification, affirme M.  Matumweni.

Du mot anglais gentry, signifie les âmes bien nées, autrement dit la bourgeoisie. « Kinshasa présente cette configuration sociologique depuis quelques temps, non pas tant à cause des origines bourgeoises de certains membres de sa population, mais à cause des nouveaux riches qui se nourrissent aux mamelles de l’Etat ». Ce phénomène social renforce la poly-configuration et vient avec des avantages, mais aussi des désavantages.

L’on retient ici,  qu’une bonne stratégie de communication pour la ville de Kinshasa doit prendre en compte cette poly-configuration. Ainsi,  conseille-t-il, entre autres, la stratégie de cible segmentée, qui consiste à adapter le message non seulement à chaque commune, mais à chaque catégorie qui y habite. Une prise en compte de ce conseil pourra aider l’Assemblée provinciale de Kinshasa dans la gestion de la ville.

Prosper Mbumba