Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Rwanda-M23 sous pression , ONU : la RDC exige des sanctions ciblées contre les Officiers épinglés !

Patrick Muyaya Katembwe, Porte-parole du gouvernement congolais

*Rapport d’experts à l’appui. Preuves tangibles. Le Rwanda, à en croire le Communiqué du Ministère de la Communication et Médias, opère, désormais, à visage bien découvert. Ainsi, la RD. Congo se permet-elle, au regard de multiples actions déjà entreprises, de réitérer son appel à l’Onu pour des sanctions contre les Officiers rwandais et les rebelles du M23 épinglés dans ce rapport-là.

‘’Le gouvernement de la République démocratique du Congo demande aux membres permanents et non permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies d’aller au-delà de la condamnation verbale des soutiens extérieurs des groupes armés, et les exhorte à prendre des mesures concrètes pour punir les responsables, y compris leurs commanditaires et fournisseurs, par des sanctions ciblées.  Le gouvernement de la République démocratique du Congo demande aux pays membres du Conseil de sécurité des Nations Unies de prendre des sanctions sévères et exemplaires contre les officiers et dirigeants rwandais, ainsi que ceux du M23, tous responsables des crimes commis sur le sol congolais, afin qu’ils soient traduits en justice’’, précise ce même communiqué officiel. Normalement, ‘’tous ceux qui ont commis des violations des droits de l’homme et des abus doivent répondre de leurs actes. Enfin, le Conseil de sécurité des Nations Unies a été exhorté à contribuer davantage à la bonne mise en œuvre de la feuille de route de Luanda, voie approuvée pour le retour de la paix dans l’Est de la République Démocratique du Congo’’, insiste-t-il.

« Notre pays reste déterminé à faire sa part pour assurer l’aboutissement heureux des différents processus de paix en cours », a insisté le Ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du gouvernement, dans ce communiqué. 

Stratégie répugnante

‘’Dans la foulée, le Ministre de la Communication et Médias a salué la décision prise, le 26 juin 2023, par la Cour d’appel du Royaume-Uni, qui a conclu que le Rwanda n’est pas un « pays tiers sûr » pour l’envoi des demandeurs d’asile. 

« La conclusion de la Cour jugeant d’illégal le projet d’expulsion de migrants vers le Rwanda confirme notre opinion de longue date selon laquelle ce pays est dirigé par un gouvernement qui viole systématiquement les droits de l’homme à l’intérieur et à l’extérieur du pays, et dans lequel aucun réfugié n’est en sécurité.  La politique rwandaise consistant à apparaître comme le pays qui résout les problèmes des réfugiés pour certains Etats, tout en créant des centaines de milliers de réfugiés et des personnes déplacées supplémentaires par l’agression de son voisin le plus proche, est répugnante », a commenté, lors de son dernier briefing de ce mardi 4 juillet 2023, indique ce communiqué en guise de conclusion.    

LPM