Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Scrutins 2023 : le CSAC adopte la directive de règlement pour la campagne électorale

Lors de sa plénière du mercredi 21 Juin 2023, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication, CSAC, a adopté la directive de règlementation de la campagne électorale. Une décision qui a pour objectif d’éviter tout dérapage médiatique pendant la campagne électorale.

Selon cette institution, le document contient soixante-dix articles et il reprend notamment, les règles relatives à la déontologie, les normes sur la répartition du temps d’antenne des candidats, les responsabilités des médias et les sanctions que le CSAC va appliquer en cas de dérapage.

«Vu la vitesse de croisière que vient de prendre la machine électorale, les institutions de la République jouent leur partition, chacune dans le champ de ses prérogatives, afin que l’ordre soit de mise», note le communiqué et, c’est dans ce contexte que le CSAC a estimé qu’il était plus que temps de se doter d’un texte important, à savoir ‘’la directive sur la campagne électorale à travers les médias’’.

Au cours de cette même plénière, le CSAC a également levé la sanction contre la chaîne CML13 TV et pris une sanction de privation d’antenne de 30 jours contre M. Peter Tiani de Perfect TV.

D’après  Serge Ndjibu, le rapporteur adjoint,  les acteurs de la chaîne CML13 TV ont coopéré. «On a noté dans leur chef une attitude positive à faire évoluer les choses. Une amende honorable, mais aussi  lorsqu’ils se sont présentés après invitation du secrétariat d’instruction, ils ont fourni leurs moyens de défense tout en reconnaissant les erreurs commises et en promettant de s’amender», a-t-il argumenté.

En même temps, il a déploré, dans le chef de certains journalistes, des attitudes qui visent à vilipender l’autorité de régulation et à ne pas collaborer. Ce qui ne laisse pas d’autre choix que l’application stricte de la loi tout qui fait appel à des sanctions, a-t-il révélé.

A ce sujet, Serge Ndjibu a souligné que l’instance de régulation des médias entend poursuivre, sans désemparer, son travail de régulateur.

‘’Un travail qui ne peut être dicté, ni par des humeurs de gens, ni par des forces extérieures, car la vision du CSAC est clairement définie dans la loi qui fonde cette institution et qui lui assigne ses missions’’, a-t-il déclaré.

C’est en réalité, une réponse cinglante à la campagne de sape, du reste sans succès, menée depuis un certain moment par des individus sans vergogne, notamment sur la toile, tendant à faire croire à l’opinion une division au sein du CSAC dans l’approche de la rigueur sur la régulation des médias en RDC.

C’est ainsi qu’au-delà de son caractère public, la plénière de ce mercredi a été fortement médiatisée et le rapporteur adjoint s’en est expliqué en ces termes:’’ Il fallait inviter la presse pour qu’elles voient que les choses ne se passent pas comme elles avaient été présentées, comme si lors de la plénière du CSAC, il s’est agi de deux groupes sur un ring de boxe, non’’.

Nelly Somba