Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Sociétés principales opérant dans le secteur de la sous-traitance , ARSP : Miguel Katemb Kashal dépose son tout premier rapport de contrôle chez Félix Tshisekedi !

*En application de la Loi sur la sous-traitance en RDC, Miguel Katemb Kashal, Directeur Général de l’ARSP, a remis au Président Félix Tshisekedi, le tout premier rapport sur le contrôle des sociétés principales et obtenu l’aval de procéder au contrôle de conformité à cette Loi dans toutes les autres provinces de la RD. Congo.

Depuis son avènement à la tête de l’Autorité de Régulation de la sous-traitance dans le secteur privé en République démocratique du Congo, Miguel Katemb Kashal ne ménage aucun effort pour matérialiser la vision du Président de la République dans ce secteur de prédilection pour le développement socioéconomique du pays.

Batteries en marche…

Ainsi, a-t-il mis toutes les batteries en marche pour faire respecter scrupuleusement la Loi sur la sous-traitance.

Après un contrôle rigoureux mené auprès des sociétés principales de la ville province de Kinshasa, dans l’option de faire appliquer la Loi, l’Honorable Miguel Katemb Kashal a remis au Président de la République, Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le tout premier rapport de ce travail de titan. C’était au cours d’une audience que le Président de la République lui a accordée à la cité de l’Union africaine, le 25 juillet.

Il a, en même temps, reçu des instructions nécessaires  de poursuivre l’exercice de  ce contrôle de conformité à la Loi dans toutes les provinces de la RDC.

Pour la Ville-Province de Kinshasa par laquelle ce travail de contrôle a débuté, l’ARSP note une participation faible des sociétés de sous-traitance ; une situation qui nécessite un encadrement rigoureux pour que la donne puisse changer rapidement.

Lueur d’espoir…

« Nous avons eu le soutien du Président de la République en ce qui concerne le contrôle et que nous devons faire appliquer la Loi afin de pouvoir positionner des sociétés dans le domaine de la sous-traitance. Dans la ville de Kinshasa, la participation des sociétés de sous-traitance congolaises est trop faible. Nous avons fait rapport à son Excellence Monsieur le Président de la République et nous voulons à ce que cette situation de sous-traitance puisse remonter. C’est comme ça que nous allons laisser la Ville-Province de Kinshasa sous encadrement avec les inspecteurs. Nous comprenons que la plupart des sociétés des Télécommunications et de la Brassicole pensaient qu’elles n’étaient pas concernées par la sous-traitance, nous les avons fait adhérer, maintenant nous allons faire remonter la pente pour pouvoir avoir les résultats attendus par la population et surtout par notre jeunesse qui monte dans l’entrepreneuriat « , a déclaré à la presse, le DG de l’ARSP, au sortir de son audience lui accordée par le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Toujours dans l’optique de ce contrôle rigoureux pour faire respecter la Loi sur la sous-traitance dans le secteur privé, l’Honorable Miguel Katemb Kashal a fait remarquer que dans le secteur minier, il y a des provinces qui ont déjà été averties, car étant déjà régies par la sous-traitance.

« Là également, il n’y aura pas de complaisance dans le contrôle « , a-t-il souligné.

Fini la récréation !

L’ARSP lance,  par ailleurs, un message fort à toutes les sociétés principales et aux sociétés de sous-traitance, car elle n’entend pas transiger sur l’application de la Loi sur la sous-traitance, l’une des clés de développement économique de la RDC.

« Aujourd’hui, l’Etat congolais veut que la Loi soit respectée, parce que c’est à travers la sous-traitance que nous allons développer l’économie de notre Nation. Il y a plus ou moins huit milliards de dollars dans la sous-traitance qui échappaient au pays. Cette époque est révolue, cet argent doit rester dans le pays pour contribuer au budget national de notre pays, pour lutter contre la pauvreté », a martelé Miguel Katemb Kashal.

Enfin, il a   invité la Jeunesse congolaise à faire confiance au Président de la République et à sa vision de développer la classe moyenne, afin que tous les congolais participent à cette chaîne de valeur.

Pour lui, les jeunes doivent également faire confiance à l’ARSP qui constitue aujourd’hui, un instrument de changement pour le Président de la République notamment en ce qui concerne la diversification de l’économie et le développement de la classe moyenne.

A qui le prochain tour ?

La prochaine étape dans le contrôle concerne les provinces du Lualaba, du Haut-Katanga, du Haut-Uélé et du Sud-Kivu.

La Pros.