Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Sous la férule du FONAREDD dirigé par Bavon N’sa Mputu, 2ème lettre d’intention RDC-CAFI : les Ministères sectoriels valident moyennant des recommandations

C’est fait. L’horizon est viré vers les prochaines étapes s’annonçant décisives. En retraite de travail depuis le 11 juillet 2023, à Zongo, en province Kongo Central, et sous la férule du Fonds National de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forets (FONAREDD), des délégués des Ministères sectoriels ont donné leur quitus, moyennant des observations, pour la validation du rapport de mise en œuvre des jalons de la deuxième lettre d’intention signée entre la RD. Congo et Central Africain Forest Initiative (CAFI), axée sur la stabilisation de la perte du couvert forestier. Intervenue le samedi 22 juillet dernier, cette validation est accordée par des Délégués des Ministères d’Etat à l’Environnement et Développement Durable, Aménagement du Territoire et le Ministère de l’Agriculture.

Récit

« Le rapport était bien rédigé, et rendait globalement compte de la réalisation des jalons concernant l’aménagement du territoire », a indiqué le Professeur Kabamba Kabata, délégué du Ministère de l’Aménagement du Territoire. « Nous avons des jalons que nous pensons atteindre d’ici là. C’est notamment tout ce qui concerne les mesures d’application de la loi. La mise en place et l’opérationnalisation des conseils d’aménagement du Territoire du niveau national, provincial et local. Dès que la loi est adoptée et promulguée, en l’espace de deux ou trois mois, cela peut être fait ».

Au Ministère de l’Agriculture, globalement, le rapport est bon moyennant l’intégration de quelques amendements.

Ainsi, la cartographie du potentiel de production agricole durable est-elle l’une des activités clés prévues dans le cadre des jalons à atteindre entre 2023 et 2024.

Cette cartographie devra, par conséquent, fournir des données essentielles à l’aménagement du territoire, mais aussi aux autres secteurs d’usage des terres. Les experts de ce ministère ont informé qu’ils n’attendent plus que le financement de cette activité pour démarrer les travaux.

« On a parlé aussi de la publication des différents contrats agricoles. Pour le publier, il fallait d’abord les inventorier. Ce travail n’a jamais été fait. On devait aussi réfléchir sur la réalisation de la cartographie agricole », a précisé Paul Kabingwa, en outre,  au nom du  Ministère de l’Agriculture.

Au regard des échanges, la nécessité d’une bonne coordination de la mise en œuvre des jalons de cette deuxième lettre d’intention s’avère importante. Ainsi, l’idée de la mise en place d’une Task force dans chaque ministère sectoriel a-t-elle retenu l’attention de tous de manière à enclencher une dynamique qui contribuera, à coup sûr,  à l’harmonisation et l’atteinte des résultats pour lesquels le pays s’est réellement engagé face aux  partenaires.

« Les task force seront comme les points focaux dans chaque ministère. Les ministères sectoriels ont été désignés responsables de l’atteinte des jalons politiques auxquels la RDC s’est engagée. Ces task force devront donc collaborer entre elles pour atteindre les objectifs de la lettre d’intention », a renchéri, pour sa part, le  Professeur Faustin Boyemba, Secrétaire Exécutif adjoint du FONAREDD.

Les Délégués des ministères sectoriels sont, toutefois, conscients de la lourde tâche qui l’attend dans l’atteinte des jalons. Pour les délégués du Ministère de l’Environnement et Développement durable, le jalon relatif à la levée du moratoire sur les forêts congolaises, et la revisitation des contrats ne peuvent être atteints d’ici la fin de l’année qu’à la seule condition de réunir   les moyens techniques et financiers sont mis à contribution.

A cela, s’ajoute également la volonté politique des décideurs.

« Si les moyens sont là, nous pouvons réaliser l’étude du capital forestier qui donnera des éléments sur les forêts des grandes valeurs. Cette étude donnera également les grands zonages forestiers, et le schéma d’aménagement du territoire et les contributions des autres ministères aideront à résoudre la question de la programmation géographique », a renseigné la délégation du MEDD.  

Appel au Cadastre Minier

Les participants à cette retraite de travail ont vivement recommandé la participation du Cadastre minier dans le processus de mise en œuvre des jalons définis dans la lettre d’intention. Ils ont par ailleurs insisté sur la nécessité d’accélérer le décaissement des fonds afin de permettre aux ministères sectoriels de se mettre au travail rapidement.

« Que le FONAREDD qui est notre point de liaison avec CAFI puisse s’impliquer afin que les financements soient rapidement mis à la disposition de différents ministères pour que le travail avance », a plaidé, enfin, le Professeur Kabamba Kabata.

Ce rapport ainsi validé, les experts se concentrent à présent sur le document de programme (PRODOC) qui devra donner les grandes orientations de mise en œuvre des jalons pour la période 2021- 2026.

La Pros.