Pour la direction générale de ce centre hospitalier, la condition sociale des travailleurs se détériore davantage en raison des impayés de depuis 2019.

Au centre hospitalier universitaire, la condition sociale des travailleurs se détériore davantage en raison de six (06) mois de salaires impayés depuis 2019. C’est du moins ce qu’affirme la direction générale de ce centre hospitalier.

Au nom du dialogue social, les syndicats, ainsi que la direction générale du CHU-B, ont pu contenir l’impatience des travailleurs, qui sont toujours en attente des résultats, notamment le paiement des salaires, des arriérés et la régularité du paiement des salaires en concomitance avec ceux des fonctionnaires.

Rappelons qu’en 2017, l’irrégularité du paiement des salaires des travailleurs du CHU-B avait conduit à une grève générale aux conséquences très néfastes.

En 2020, en vue de trouver une solution idoine aux revendications des travailleurs, des négociations tripartites ont eu lieu entre la direction générale du CHU-B, l’intersyndical et le cabinet du vice-premier ministre, ministre du travail et de la fonction publique, malheureusement sans aboutir à un accord positif concret et efficace.