Switzerland

Coronavirus: Les USA se préparent à une vague de locataires expulsés

La crise due au Covid-19 a plongé des millions d’Américains dans la précarité et qui n’arrivent plus désormais à payer leurs loyers.

Jusqu’à 40 millions de personnes courent le risque d’être expulsées dans les prochains mois, à New York et dans le reste des Etats-Unis.

Jusqu’à 40 millions de personnes courent le risque d’être expulsées dans les prochains mois, à New York et dans le reste des Etats-Unis.

AFP

La pandémie due au nouveau coronavirus a mis à mal les finances de dizaines de millions de ménages américains qui peinent à payer leurs loyers. Cette situation fait craindre une vague massive d’expulsions, si les responsables politiques ne se mettent pas rapidement d’accord sur de nouvelles aides.

La crise du logement «ressemble déjà à un tsunami», affirme Bambie Hayes-Brown, de la coalition d’associations Georgia Advancing Communities Together. Ces organisations qui tentent d’aider les familles ayant du mal à se loger en Géorgie, dans le sud du pays, ont rapidement dépensé les subventions reçues depuis le début de la pandémie. «Nous avons été inondés de demandes», assure Bambie Hayes-Brown.

A New York, Mariatou Diallo n’a pas payé son loyer depuis mars, quand elle a perdu son travail dans le secteur de la santé. «Je suis très inquiète, car j’ai un enfant de huit ans et, si je suis expulsée, je n’ai aucune idée de ce que je vais faire», dit-elle.

40 millions de personnes concernées

Selon des données du bureau du recensement, environ 30% des Américains disent actuellement avoir peu ou pas confiance en leur capacité à payer le loyer du mois suivant. Jusqu’à 40 millions de personnes courent le risque d’être expulsées dans les prochains mois, estime le centre de réflexion Aspen Institute.

Les locataires ont parfois cessé de payer leur propriétaire depuis plusieurs mois, mais les moratoires sur les expulsions décrétés par plusieurs Etats sont levés peu à peu. Et l’aide de 600 dollars par semaine accordée par le gouvernement fédéral aux personnes ayant perdu leurs revenus a expiré le 31 juillet.

«Sans les 600 dollars, personne ne peut payer le loyer», affirme Yudy Ramirez qui a perdu son travail de femme de ménage dans un hôtel de Manhattan en mars. Elle n’a pas versé les 1000 dollars par mois pour son appartement dans le Bronx en juillet et août. Agée de 46 ans, elle ne sait pas quand elle retrouvera son travail et va bientôt perdre son assurance-maladie.

Quartiers populaires les plus menacés

Comme Mariatou Diallo et une cinquantaine de manifestants, elle participait lundi à un rassemblement réclamant l’annulation des arriérés devant le tribunal des affaires immobilières dans le Bronx.

La menace est encore plus importante dans ces quartiers populaires, où habitent principalement des minorités et où le Covid-19 a fait plus de morts et provoqué plus de pertes d’emplois. A New York, les expulsions sont interdites jusqu’au 4 septembre, mais les propriétaires peuvent déjà déposer des dossiers devant les tribunaux.

Les locataires new-yorkais ont toutefois le droit de suspendre leurs paiements s'il y a un problème dans l’appartement: Yudy Ramirez prévoit de poursuivre son propriétaire en justice pour des réparations sur la porte d’entrée et dans la salle de bains.

Mais ce droit n’existe pas en Géorgie, rappelle Erin Willoughby, directrice du Centre de ressources juridiques sur l’immobilier de Clayton Housing Legal Resource Center. Si les locataires ne répondent pas sous une semaine à une lettre exigeant le paiement du loyer, la machine à expulsions se met immédiatement en marche, déplore-t-elle.

«Catastrophe épique»

Dans l’Arkansas, dernier État du pays à condamner pénalement les locataires en cas de non-paiement du loyer, ces derniers ont peu de droits. Ils peuvent au mieux tenter d’éviter que l’expulsion ne figure dans leur casier judiciaire, souligne John Pollock, coordinateur de la coalition nationale pour un droit à un avocat.

Le pays fait face selon lui à une «catastrophe épique», si les responsables politiques ne parviennent pas à se mettre d’accord. La Maison-Blanche et les démocrates du congrès ne parviennent pas à trouver un accord sur un nouveau plan d’aide.

L’opposition propose de consacrer 100 milliards de dollars aux loyers impayés et de prolonger l’aide de 600 dollars par semaine aux chômeurs. Ces propositions sont jugées trop généreuses par le camp républicain.

Le président américain Donald Trump a signé la semaine dernière un décret destiné à aider les locataires et propriétaires affectés par la pandémie. Mais pour John Pollock, il «ne sert à rien», car il n’apporte pas immédiatement de propositions et ressources concrètes.

ATS

Football news:

Mönchengladbach - Borussia Mönchengladbach ohne nominelle Stürmer geht es für das Auswärtsspiel der 1.Bundesliga gegen Borussia Dortmund weiter
Diogo Zhota: Liverpool ist einer der besten Klubs der Welt. Mittelfeldspieler Diogo Zhota hat sich über einen Wechsel von Wolverhampton zum FC Liverpool geäußert
Hames hat schon in Everton gefeiert: er hat in 4 von 5 Toren gespielt, Gibbs und Bilic entfernt, Wie schnell er sich zurechtgefunden hat. Die 19 Jahre alte Serie von Mourinho, dann drei Tore gegen Salford (3:0) im Ligapokal, und jetzt in einem unterhaltsamen Spiel gegen West Brom (5:2). Momentan führt Everton die Tabelle an, wenn auch vorübergehend, aber das ist von der zweiten Mannschaft des FC Liverpool kaum zu erwarten. Der FC Everton begann schwach: die Gäste erzielten bereits in der 10.Minute den Ausgleich und dominierten die Partie zu Beginn. Calvert-Lewin, Richarlison und Hames (zweites Länderspiel für die Mannschaft) sind angeschlagen. Der Engländer machte einen hattrick, der Brasilianer gab zwei Tore, und der Kolumbianer erzielte 1+1 und verdiente sich die Entfernung des Spielers und trainers des Gegners
Liverpool gab den Kauf von Jota von Wolverhampton bekannt
Andrea Pirlo: es ist Unwahrscheinlich, dass Suarez ein Stürmer von Juventus wird
Suarez und Vidal fehlen bei Barça das Dritte Spiel in Folge, Barcelona spielt im Gamper-Cup gegen Elche. Nicht dabei waren Stürmer Luis Suarez und Mittelfeldspieler Arturo Vidal, die kurz vor dem Abgang von Barça stehen
Fernando Torres über Liverpool: es war magisch. Es schien, als könnte ich Fliegen