Switzerland

Éditorial: Bon petit soldat cherche ordre de marche

Il y a quelques mois, celle ou celui qui portait un masque était encore observé par ses congénères comme une bête curieuse. Un malade? Un paniqué du Covid? Une ultra-responsable qu’on admirait sans oser la copier de peur du regard des autres?

Et puis il y a eu ce jour, le 6 juillet, où le port du masque n’était soudain plus un choix. Berne l’a imposé dans les transports publics tout d’abord. Puis Vaud, comme d’autres Cantons, dans les magasins. En bons petits soldats que nous sommes majoritairement, nous avons mis une part de notre budget dans l’achat de masques. Le port de ce bout de tissu s’est alors immiscé dans notre quotidien, jusqu’à en devenir une routine. Observez autour de vous! Le geste s’effectue avec naturel. Le masque a même déjà ses modes. Sous le menton, quasi trendy pour certains. Autour du bras, façon forces de l’ordre. Le chic, en tissu de designer. L’intégral noir, version cycliste new-yorkais.

«Quel masque acheter? Comment le porter? Difficile de s’y retrouver»

Le public s’est approprié le masque. Et c’est tant mieux. Ce n’est pourtant qu’un premier pas. Notre double page Point fort du jour, qui s’attelle à éclaircir les consignes et à décrypter les différents usages et types de masques, met aussi en lumière une grande complexité. Quel masque acheter? Comment le porter? Quelles garanties sur sa qualité? Difficile de s’y retrouver dans ce bourbier.

Si l’on accepte d’être responsable et solidaire, et de plier aux consignes des autorités et des spécialistes, il est nécessaire de faire le ménage dans cette jungle des masques. À titre individuel, à chacun de chasser les mauvaises habitudes et d’apprendre à le porter correctement si l’on veut qu’il soit utile. Nous sommes aussi en droit d’attendre des autorités qu’elles facilitent nos efforts. Ne pourrait-on pas, par exemple, assurer au citoyen qu’il achète un masque de qualité en renforçant les contrôles? Ne faudrait-il pas mieux informer les citoyens via une campagne nationale?

N’en déplaise à certains, l’usage du masque risque fort de perdurer. Qui sait si, à la rentrée, il ne nous accompagnera pas dans la rue? S’il ne couvrira pas le visage de nos enfants dans les cours de récré? Alors autant le faire bien pour qu’il devienne un jour un mauvais souvenir.

Football news:

Es wird Zeit, die Namen der neuen Helden von Borussia Dortmund zu lernen. Jetzt machen dort die Tore der 17-jährigen Jungs: Giovanni Reina und Jude Bellingham
Paulo Fonseca: es ist Wichtig, Smalling zurück zu Roma zu bringen. Wir haben nur 3 Innenverteidiger
Arteta über das 2:1 gegen West Ham: Arsenal machte sich durch Verluste das Leben schwer, kämpfte aber und glaubte an den Sieg
Mittelfeldspieler Palas Townsend: Könnte Manchester United schlagen und mit einem größeren Unterschied. Wir wussten, dass Manchester United Letzte Woche nicht gespielt hat und dass wir moralische überlegenheit hatten. Eigentlich hätten wir mit einer Differenz und mehr als drei Toren gewinnen können. Wir hatten Momente, und im Vergleich zur letzten Saison haben wir uns auch verstärkt. Das Ergebnis könnte sympathischer sein, aber das wird uns auch passen
Philippe Coutinho: ich bin motiviert und möchte hart arbeiten, damit es auf dem Platz gut läuft
Torres über Chelsea: ich Dachte, ich könnte ein Topspieler bleiben, war aber instabil. Der Ehemalige Chelsea-Stürmer Fernando Torres Sprach zwar von einer Zeit im Verein nach dem Abschied vom FC Liverpool
In der 70. Minute gab Schiedsrichter Martin Atkinson nach EINEM Handspiel im Strafraum von Victor lindelef einen Elfmeter für Manchester United ab