logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Switzerland

Le Grand Genève veut tout éteindre pour redécouvrir le ciel

Éteindre complètement l’éclairage public durant une nuit pour faire prendre conscience des enjeux de la pollution lumineuse ainsi que redécouvrir le ciel étoilé. Et cela à l’échelle du Grand Genève. C’est le projet imaginé conjointement par Eric Achkar de la Société Astronomique de Genève et Pascal Moeschler, conservateur au Muséum d’Histoire naturelle. Ils organisent déjà des soirées extinctions dans certaines communes, couplées à des activités d’observations avec des télescopes pour montrer la beauté du ciel à la population. Mais leur projet «La Nuit est Belle» va plus loin: le 26 septembre, ils ambitionnent que le canton et les 209 communes du Grand Genève coupent leur éclairage, comme l’a indiqué Le Dauphiné.

«C’est un projet un peu utopique, et ce serait une première à l’échelle européenne!» s’enthousiasme le conservateur du Muséum. La portée de ce projet innovant serait à la fois internationale, ferait rayonner notre territoire, montrerait que nous sommes capables de nous coordonner entre pays sur une thématique transversale et émergente.» Eric Achkar ajoute qu'un «tel événement pourra déclencher la prise de conscience qu'il y a au-dessus de nos têtes une magnifique fresque cosmique de laquelle nous puisons nos racines et qui ne demande qu'à être contemplée».

La prise de contact est en cours avec les communes genevoises, le Canton, la région de Nyon et les 209 communes du Grand Genève (d’Annemasse à la Roche sur Foron et Bonneville, en passant par Bellegarde, Thonon et le Pays de Gex). L’idée séduit mais les discussions sont encore en cours, tient à préciser Sylvie Vares, responsable du Pôle transition écologique et cheffe de projet Biodiversité Grand Genève. «Nous attendons encore que les partenaires officialisent leur participation et que certains autres se positionnent, tempère-t-elle. D’autre part, techniquement, c’est un très gros défi car il ne s’agit pas simplement d’appuyer sur un interrupteur mais d’évaluer les meilleures conditions de non-allumage propres à chaque commune.»

Eric Achkar et Pascal Moeschler ne veulent pas se réjouir trop vite et attendent l’aval officiel des communes. Mais ils ont bon espoir de voir leur projet se concrétiser. «Après avoir organisé vingt-huit conférences et cinq expérimentations d'extinctions exceptionnelles de l'éclairage pour observer le ciel étoilé dans des communes de plus en plus grandes à mesure que nous avançons, nous sentons qu’il devient de plus en en plus possible de passer à l'action.»

Depuis plusieurs années, bon nombre de communes du Grand Genève se sont engagées dans une démarche d’extinction quotidienne de leur éclairage public à l’image d’Archamps ou encore Thonon côté français. À Genève, les communes n’ont pas encore franchi le pas de l'extinction complète, à l’exception de Lully. Mais fin mars, Bernex a testé durant une nuit l’extinction totale. (TDG)

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO