Switzerland

Saint-Gall tiendra-t-il le rythme?

Six semaines anglaises avec des matches tous les trois jours. «Cela va être fou», lâchait lundi le gardien de buts du FC Sion Kevin Fickentscher. Le sprint final de la saison de Super League (13 journées à disputer) s’annonce haletant. Mais il se profile également comme une bataille intense, rude. Une épreuve de laquelle sortira vainqueur celui qui se sera le mieux adapté aux conditions, inédites, notamment sur le plan physique.

Très bonne surprise du championnat jusqu’ici, co-leader après 23 journées, à égalité de points avec le double champion en titre YB et avec cinq longueurs d’avance sur Bâle, Saint-Gall va-t-il tenir le rythme? La question fait sens. Car l’enchaînement des rencontres pourrait bien impacter les Brodeurs, eux qui pratiquent de surcroît un style de jeu intense et qui ont pour habitude de faire confiance aux mêmes hommes.

Là où les équipes de Super League possèdent quasi toutes près de 20 joueurs à plus de 500 minutes de jeu cette saison, Saint-Gall - certes absent de la scène européenne et éliminé de la Coupe de Suisse dès le 2e tour - n’en a que 13. Et sept joueurs de champ affichent plus de 20 titularisations en championnat. Les buteurs Marco Itten (19 titularisations) et Ermedin Demirovic, débarqué d’Alavés début septembre (15 titularisations en 17 journées depuis son arrivée), n’en font pas partie. Au contraire du défenseur Yannis Letard et de l’attaquant Boris Babic… actuellement blessés.

Encore des jeunes

«Est-ce que nous serons désavantagés dans ce sprint final? Je ne le crois pas, répond l’entraîneur Peter Zeidler, joint par téléphone. Les joueurs qui vont entrer dans le onze s’entraînent avec le groupe et j’ai confiance en eux.» Voilà qui sous-entend que le technicien allemand est conscient qu’un turnover plus marqué sera nécessaire. «Nous allons avoir besoin de davantage de joueurs, de bons joueurs», confirme-t-il.

Le contingent est-il suffisamment fourni? «Je n’ai pas peur, assure le coach de 57 ans. Bien sûr, il va sans doute y avoir quelques «premières», avec des jeunes comme Staubli (20 ans), Solimandon (18 ans), Campos (20 ans) ou d’autres. Mais regardez à quel niveau ont joué les Muheim (22 ans), Stergiou (18 ans) ou Fazliji (21 ans) jusqu’ici. Personne ne l’aurait cru en début de saison. Pourtant...»

Le feeling plus que le calcul

Dans une configuration aussi intense, la gestion va prendre tout son sens. «Ce sera expérimental. D’autant plus avec la possibilité d’effectuer cinq changements, commente Peter Zeidler. Honnêtement, je ne sais pas encore exactement comment nous allons gérer cette fin de championnat. C’est un peu l’inconnue. Une chose est sûre: je ne suis pas du genre à me dire: «ah, tiens, lui, je ne vais pas le faire jouer plus de 70 minutes aujourd’hui, histoire de le préserver pour dans trois jours.» Non, je vais plutôt avancer au feeling, au jour le jour, en étant attentif et en dialoguant avec mes joueurs.»

Comment s’entraîne-t-on, au coeur d’un tel enchaînement de matches? «Cela dépend, explique l’entraîneur saint-gallois. Pour ceux qui auront le plus joué, ce sera surtout de la récupération, active. Et pour ceux qui n’auront pas joué, par exemple ce samedi soir à Sion, il leur faudra une séance poussée dimanche ou lundi, avant la rencontre de jeudi contre Zurich. Le but étant de garder tout le groupe sur le même rythme, ensemble.»

En route vers un troisième titre de champion de Suisse (après 1904 et 2000)? Réponse le dimanche 2 août au plus tard.

Jérôme Reynard

Football news:

Antonio Conte: Ich werde nicht zögern, bevor ich gehe, wenn Inter mit dem, was ich Tue, unzufrieden ist
Diego Godin: Inter wird alles tun, um den zweiten Platz zu halten. Jetzt müssen wir darüber nachdenken, wie wir Juventus aufholen können
Harry Maguire: Manchester United will um die Trophäen kämpfen
Zidane über den Sieg gegen Granada: Real hat sich als Team geduldet. Noch zwei Spiele, wir haben La Liga noch nicht gewonnen
Real hat zum ersten mal seit 11 Jahren 11 Spiele mit der niedrigsten Punktzahl in der La Liga gewonnen
Akinfenva nach dem aus in der Champions League: der Einzige Mann, der mich noch mehr aufladen kann, ist Klopp
Ramos über den Titel: Hoffentlich feiert Real am Donnerstag die Meisterschaft. Alles liegt in unseren Händen