Abidjan, 23 mai (AIP)- Le président de la République, à l’occasion de la prière de fin du Ramadan ce samedi à sa résidence, a invité tous ses concitoyens à la prière pour la paix en Côte d’Ivoire et la fin de la pandémie du coronavirus, Covid-19, qui continue de faire des morts dans le monde et dans son pays.

« Je voudrais dire que c’est important, en ces moments de prières, d’en appeler à la prière de tous pour que la Côte d’Ivoire demeure en paix, que notre pays continue d’avancer et que nous soyons tous en bonne santé et que nous puissions tous traverser ces épreuves difficiles qui durent depuis des semaines », a déclaré le président Ouattara à l’issue de la prière dirigée par l’imam de la grande mosquée du Plateau, El Hadj Cissé Djiguiba.

Le chef de l’Etat a réitéré tous ses vœux de bonne santé à la Côte d’Ivoire, à ses concitoyens, ainsi que pour la paix et la prospérité des ivoiriens.

Pour le chef de l’Etat, la fête de cette année a un caractère exceptionnel, puisque les mosquées ne peuvent pas recevoir les fidèles pour fêter comme d’habitude et procéder à la prière fervente de la fin du Ramadan, en raison de la maladie de la Covid-19.

« Nous faisons la prière ici à domicile, mais nous avons respecté toutes les restrictions, notamment la distanciation et les mesures barrières. Je voudrais donc dire à tous mes concitoyens que nous avons prié pour la santé de chaque ivoirien, de chaque personne vivant sur le sol ivoirien. Nous avons prié pour que cette maladie s’éloigne de notre pays et s’éteigne dans le monde entier, car elle a fait beaucoup de dégâts partout, y compris en Côte d’Ivoire même si nous sommes moins affectés que d’autres pays », a déclaré Alassane Ouattara qui a réitéré sa compassion et ses prières pour le Cheick Boikary Fofana rappelé à Dieu il y a une semaine.

« Nous avons prié pour qu’il repose en paix. Qu’Allah l’accueille dans son paradis. Je pense que toutes les mosquées ont fait de même pour rendre hommage à ce grand homme, cette personnalité qui a travaillé à organiser l’islam en Côte d’Ivoire, l’islam de modération, de dialogue avec toutes les autres religions », a conclu le président Alassane Ouattara.

Les fidèles musulmans, après 30 jours de privation, célèbrent ce samedi 23 mai l’Aïd al-Fitr, marquant la rupture du jeûne musulman. Elle est célébrée le premier jour du mois de chawwal. Elle est aussi parfois appelée aïd as-Seghir, « la petite fête », par opposition à l’aïd al-kébir, « la grande fête ».

(AIP)

Gak/kp