Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Coup d’État au Gabon : Frédéric Bongo va-t-il venger son demi-frère ?

poste par Griffin Ondo Nzuey / 4 septembre, 2023

Mis sur la touche depuis quelques années, le demi-frère d’Ali Bongo dont les relations sont loin d’être cordiales avec le général Oligui Nguema va-t-il faire jouer les quelques connaissances qu’il a au sein de l’armée pour rétablir l’honneur de son demi-frère frère Ali Bongo ?

Frédéric Bongo, demi-frère d’Ali Bongo, plus que jamais loin du palais Rénovation ? © Montage Gabonreview

C’est incontestable, le coup d’État opéré par l’ensemble des Forces de défense et de sécurité gabonaises ne plaît pas forcément à tout le monde, y compris au sein de l’armée. Il faut d’ailleurs croire que l’ex-chef suprême des forces armées aujourd’hui en résidence surveillée bénéficie encore de quelques soutiens contraints au silence. Son demi-frère Frédéric Bongo en fait partie.

Devenu indésirable au palais Rénovation depuis l’AVC d’Ali Bongo en octobre 2018 et la montée en puissance de Brice Laccruche Alihanga, avec ce putsch, l’ancien patron des services de renseignements de la Garde républicaine s’est davantage vu éloigner des sphères de décision qu’il côtoyait encore jusqu’en 2018. Il convient de rappeler qu’il avait été viré sans ménagement de la tête de la DGSS en 2019 et remplacé par l’actuel président de la Transition au Gabon. Or, il est de notoriété que les rapports entre les deux hommes n’étaient plus les plus chaleureux.

Le demi-frère d’Ali Bongo aurait d’ailleurs mal réagi au coup de force du 30 août dernier, à en croire Africa Intelligence. «En séjour en Guadeloupe avec le judoka français Teddy Riner, Frédéric Bongo a rallié Paris en urgence au lendemain du coup. Il a tenté de faire passer le message aux autorités françaises des risques de déstabilisation et prédit un putsch dans le putsch. Il a activé son réseau parmi les généraux, avec qui il est resté en contact», ont rapporté ce lundi 4 septembre nos confrères.

Alors qu’il le tient pour responsable de sa mise à l’écart ces dernières années, Frédéric Bongo travaillerait à activer ses lobbies en Europe et particulièrement en France pour tenter de faire échouer la Transition au Gabon. Ce qui risque d’être difficile à faire, d’autant que le général Brice Clotaire Oligui Nguema a officiellement prêté serment ce lundi à Libreville. Le nouvel homme fort du Gabon bénéficie du soutien indéniable de la part de l’armée et des populations gabonaises…et même des autorités de Paris.

GR

4 Commentaires

  1. Non… Frédéric n’est pas rancunier… Certes, il aimait Ali (un frère qui n’est pas de SANG). Omar Bongo aurait même du plus préféré Frédéric qu’Ali Bongo… JE REPROCHE A FREDERIC BONGO, JUSTE SON HOMOSEXUALITE. Ca, je n’accepte pas…

  2. NE FAIS JMAIS CA FREDERIC. TU ME CONNAIS. POUR LE BIEN DU PAYS… QUE BRICE T’ACCUEILLE A LA MAISON. DE TOUS LES BONGOS, TU AS ETE MON ENFANT AUSSI, MALGRE CE QUE TU SAIS QUE JE N’APPROUVAIS PAS DU TOUT… VIVE LE GABON LIBRE…

  3. Mon fils Frédéric Bongo, tu me connais aussi bien. Certes, je t’ai souvent critiqué. JE TE DEMANDE SINCEREMENT PARDON. Tu connais aussi bien Brice Clotaire Oligui Nguéma. Reviens au pays, et faisons la PAIX. Notre pays a plus besoin de PAIX que de guerre inutile. Reconnaissons en toute HUMILITE qu’on a fait PLUS DE MAL que de bien dans ce petit pays extrêmement RICHE DE tout. Bienvenu au Gabon, mon fils Frédéric. Faisons la PAIX et non la guerre. A Ntare Nzame.

  4. Qu’il reste tranquillement chez sa famille antillaise…
    Il ne faut pas venir énerver les gabonais qui sont dans un processus difficile pour reconquérir leur souveraineté, leur pays, leurs richesses et leur dignité…
    S’il se trouve aux antilles au moment où le Gabon organise des élections générales c’est donc qu’il n’a rien à cirer avec ce pays à part le profit financier…
    S’il tient à sa vie, qu’il s’installe là-bas et nous fiche la paix…
    Il n’a pas le monopole de la violence…
    Où se trouve le maréchal Deby aujourd’hui?
    En vérité , il s’est éloigné pour éviter d’être cité dans les massacres habituels, sauf que cette fois ci les vrais gabonais ont décidé d’agir autrement. Et là il se rend compte que c’est la fin de l’argent facile.
    Ils ont eu 56 ans de pouvoir et on a même pas eu droit à l’eau potable.
    Il pleure l’argent facile c’est tout!!
    Make noise! Make noise! That’it!!!

Poster un commentaire