Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Élections 2023 : Le PDG prévient contre «un climat de tension» et «des situations regrettables»

La pédagogie étant affaire de répétition, à moins d’un mois des élections générales, le Parti démocratique gabonais (PDG), par la voix de son porte-parole, Frédéric Massavala Maboumba, est revenu, vendredi 28 juillet, sur la nécessité d’un climat apaisé. La formation politique au pouvoir appelle les acteurs politiques de tous bords à savoir raison gardée.

Le porte-parole du PDG, Frédéric Massavala Maboumba, face aux journalistes, le 28 juillet 2023. © Gabonreview

Deux jours avant cette déclaration, le Parti démocratique gabonais (PDG) avait déjà mobilisé trois de ses porte-paroles pour indiquer aux Gabonais que «le vivre-ensemble commande l’acceptation des opinions contraires ou contradictoires» et que «la paix n’a pas de prix». Le 28 juillet, le porte-parole, Frédéric Massavala Maboumba était, de nouveau, face aux journalistes pour attirer l’attention des acteurs politiques et de la population sur le climat de tension qu’ils estiment être «savamment entretenu et qui pourrait déboucher sur des situations regrettables».

À l’approche des élections générales (présidentielle, législatives et locales), les voix montent et les tensions sont perceptibles. À preuve, des vandales ont saccagé et dispersé le meeting de l’opposant Alexandre Barro Chambrier à Franceville, tandis que d’autres ont perturbé celui de Raymond Ndong Sima à Okondja. Mieux, le jeune Glenn, se saisissant de l’opportunité, a procédé par kidnapping pour des questions de revendications. Et s’en suivit une mort d’homme. Face à ces actes, le PDG dont le chef de file, Ali Bongo Ondimba, est candidat à sa propre succession «appelle à la responsabilité de tous et de chacun, afin de préserver la paix qui a toujours caractérisé notre pays».

De son avis, les élections à venir ne sauraient être le «prétexte d’une déchirure de notre tissu social, encore moins des violences inutiles qui plongeraient la nation dans les tourments».

Saluant les efforts que déploie le président Ali Bongo Ondimba pour aboutir à des scrutins aux lendemains apaisés, le PDG félicite de même le Parquet de la République qui, par la voix du procureur de la République, a rappelé aux citoyens les risques encourus en cas de violation de la loi. «C’est l’occasion et le lieu de conseiller nos jeunes compatriotes, a-t-il dit, à éviter de se montrer dans des situations susceptibles d’entraver leur liberté».

Dans ce contexte, au nom de son parti, M. Massavala Maboumba les a invités à faire preuve «de vigilance et de discernement pour éviter de tomber dans l’instrumentalisation des hommes politiques en manque d’arguments». «La prison est un endroit à éviter, autant que faire se peut», a-t-il conseillé, non sans ajouter que, «quelles que soient les raisons, aussi justifiées puissent-elles être, il vaut mieux éviter de recourir à la violence, aux armes et menacer ainsi la paix civile».

Au cas où ce genre de situations survenaient, il rappelle que «la riposte des forces de l’ordre dont la mission est d’assurer la sécurité des personnes et des biens pourrait donner lieu à des situations regrettables et irréversibles».

La classe politique de la majorité et de l’opposition, la société civile, ainsi que les responsables religieux sont dont invités à sensibiliser les Gabonaises et les Gabonaises pour «la préservation de la paix à tout prix». Pour le PDG, «les récriminations à postériori ne servent pas à grand-chose».