Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Enseignement de l’homosexualité au Gabon : les clarifications de l’UNESCO

Accusée de soutenir ou d’imposer l’introduction de l’enseignement de l’homosexualité dans les écoles du Gabon, l’UNESCO a réagi mardi via un communiqué dans lequel cette organisation spécialisée des nations unies explique son rôle et ses missions auprès des gouvernements.

Voici le communiqué intégral de l’UNESCO dont une copie a été adressée à la rédaction de Gabonactu.com

« Soutenir l’éducation au sein des États membres dans le respect des valeurs socio-culturelles et religieuses : une priorité pour l’UNESCO”

En tant qu’agence des Nations Unies mandatée à appuyer la réalisation de l’objectif de développement durable 4 sur l’éducation, l’UNESCO est au service des pays pour soutenir les priorités de leurs plans sectoriels de l’éducation, y compris la promotion de la santé physique et mentale et le bien-être des apprenants.

C’est dans ce contexte que l’UNESCO a signé un accord avec la Commission nationale gabonaise dans le cadre de son programme d’éducation à la santé et au bien-être. Cet accord a pour but la formation des encadreurs pédagogiques du pré-primaire et du primaire afin de renforcer leurs capacités pour un meilleur encadrement des chargés de cours et une meilleure offre de formation en éducation à la santé et au bien-être, en particulier en ce qui concerne les « compétences de vie » et les stratégies pour construire des amitiés saines, prévenir le harcèlement et la violence et être préparés à la puberté.

L’UNESCO appuie ses États membres en opérant dans le respect de la loi, de la culture et des valeurs religieuses et sociales des pays qu’elle appuie, suivant les orientations de la politique nationale. Tout au long de sa coopération avec les autorités éducatives des États membres, l’UNESCO travaille en concertation étroite avec tous les partenaires de l’éducation dans un esprit de consensus, de participation et de transparence. Il appartient à chaque État membre, en toute souveraineté, d’opérer les ajustements ou améliorations nécessaires dans les programmes scolaires ».

Ce communiqué laisse donc croire que si l’introduction de l’enseignement sur l’homosexualité est effective, cela est une priorité du gouvernement du Gabon et non de l’UNESCO.