Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Filière Forêt-Bois :  l’AEAFFB obtient un quitus positif pour l’exercice 2022

L’Agence d’exécution des activités de la filière forêt-bois (AEAFFB), a, au terme de son premier Conseil d’administration de l’année 2023, tenu le 16 juin dernier, donné le quitus pour l’exercice 2022 à l’équipe managériale.  

Cette session présidée par Jean Félix Mouloungui, Président du Conseil d’administration (PCA) de l’AEAFFB a planché sur plusieurs points, notamment : la présentation des rapports d’activités et financiers de l’AEAFFB pour l’exercice 2022, du rapport d’activités techniques ; de l’exécution des subventions en 2022, du Contrat annuel de performance (CAP) ; du renforcement de l’autonomisation de l’agence et du budget prévisionnel 2023.

A l’occasion de cette réunion qualifiée de stratégique, le Directeur général de l’AEAFFB, David Ingueza, a, décliné l’ensemble des actions et activités menées durant l’exercice 2022, notamment toute l’organisation, les procédures et les outils de bonne gouvernance mis en place ainsi que les perceptives pour l’année 2023.

Après examen desdites lignes, les administrateurs ont donné un certain nombre d’orientations, avant de délivrer un quitus positif à la Direction générale de l’AEAFFB pour l’exercice 2022. La poursuite des activités techniques entamées en 2023 a également reçu leur aval, sous réserve de la feuille de route du prochain semestre.

Laquelle feuille de route, indique-t-on, « a pour but de contribuer également à l’accélération du développement de la filière bois dans notre pays, afin de faire de ce secteur un véritable levier de l’économie nationale, tel que souhaité par le président de la République, Ali Bongo Ondimba ».

Au sortir de la réunion, le Directeur général de l’AEAFFB, David Ingueza a dit toute sa satisfaction pour les résultats obtenus. « On peut dire que en tant que Directeur général, avec mon équipe, on est satisfait d’avoir obtenu le quitus positif pour l’exercice 2022. C’est très important pour nous qui sommes en responsabilité depuis 2019. Nous sommes au quatrième Conseil d’administration de cette institution qui est censée apporter une plus-value en terme de rayonnement de l’institution, qui est également un bras séculier du ministère des Eaux et Forêts, précisément de la Direction générale des forêts et la Direction générale des industries dans le cadre des activités sur le terrain ».

Occasion également pour lui d’évoquer la santé financière ainsi que le bilan à mi-parcours du processus d’autonomisation implémenté au sein de l’institution dont il préside aux destinées.

« L’agence financièrement se porte plus ou moins bien. Dans le cadre de l’autonomisation que nous avons mis en place, l’agence a besoin, pour son fonctionnement d’un peu plus de 500 millions de FCFA par an. Mais aujourd’hui, le gouvernement nous octroi 250 millions de FCFA. Mais, grâce au processus d’autonomisation que nous avons démarré depuis notre arrivée aux commandes, nous avons généré 220 millions de FCFA. Je reste donc confiant avec mon équipe d’experts et des jeunes qui travaillent au quotidien pour le fonctionnement optimal de l’AEAFFB », a-t-il souhaité.

Pour le président du Conseil d’administration, Jean Félix Mouloungui, « les résultats engrangés par l’AEAFFB donnent satisfaction. Ils témoignent de l’efficacité des mécanismes mis en œuvre pour atteindre les objectifs fixés par le gouvernement. C’est également le fruit du travail acharné des professionnels et des experts sous la férule du Directeur général ».

Antoine Relaxe