Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Gabon : Une carte verte pour les personnes du 3e âge

Lors de la tournée du président gabonais dans quelques arrondissements de la capitale gabonaise le 26 juin, le Premier ministre, Alain-Claude Bilie-By-Nze a, au nom d’Ali Bongo et en présence de celui-ci, annoncé la mise en place d’une carte verte pour les personnes du troisième âge. Elle devrait permettre une meilleure prise en charge de ces personnes à différents niveaux.

Instantané de la tournée d’Ali Bongo à Libreville. © Capture d’écran/Gabonreview

En tournée dans les 2e, 3e et 4e arrondissements de la commune de Libreville, le 26 juin, le président gabonais qui depuis quelques temps parcourt son pays, était une fois de plus au contact des populations. Si Ali Bongo s’est lui-même à quelques reprises adressé aux Gabonais réunis pour le voir et l’écouter, il s’est tout aussi exprimé par la voix de son Premier ministre qu’il suivait d’ailleurs avec attention. Alain-Claude Bilie-by-Nze égrenait pour ainsi dire, tour à tour, les réalisations du chef de l’Etat, les projets en cours, en prenant soin de faire les grandes annonces ou d’en expliquer le sens. «La question de la santé, en vous en avez fait une priorité également. Et tous les Gabonais peuvent constater les efforts qui ont été réalisés par vous-même à la tête de l’Etat pour doter notre pays de structures hospitalières modernes», a dit le chef du gouvernement au chef de l’Etat, «il s’agit de continuer cet effort et c’est en train de se poursuivre», a-t-il expliqué.

La carte verte ?

Poursuivant son exercice, Alain-Claude Bilie-By-Nze a indiqué qu’Ali Bongo a engagé «depuis quelques la constructions d’hôpitaux d’arrondissement», «un enjeu important», dit-il. Et de mettre en exergue une initiative du président gabonais pour les personnes du troisième âge. «Sur la question du troisième âge, il me faut annoncer ici, en votre nom, qu’il y a quelques temps seulement, une loi a été prise et promulguée concernant l’accompagnement des personnes du troisième âge avec une carte verte qui est délivrée aux personnes du troisième âge», a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nze. Cette carte, a-t-il expliqué, leur permettra de bénéficier «d’un meilleur accompagnement pour leurs soins de santé, pour la gratuité des transports et d’autres infrastructures publiques».

«Cela a été décidé», a-t-il soutenu devant Ali Bongo qui, selon le site Médias 241 estime que «notre société doit prendre soin de ces aînés qui ont contribué à la construction de notre pays». La carte verte, a-t-il commenté selon nos confrères, «est une reconnaissance de leur valeur et un moyen de leur garantir une vie digne et respectueuse». Si l’annonce a eu le mérite de satisfaire plus d’un, les femmes et particulièrement celles d’Akébé dans le 3e arrondissement, ont profité de cette virée d’Ali Bongo pour soumettre leurs doléances. «Monsieur le président de la République, les femmes commerçantes comptent sur vous par la prise en compte de nos doléances», ont-elles déclaré par la voix de leur représentante.

AGR en bonne place

Si elles ont béni Ali Bongo en lui promettant d’être toujours derrière lui, elles ont, après sa réponse à leurs doléances (par la voix de son Premier ministre), reçu symboliquement des chèques AGR semble-t-il, issu fonds de soutien aux Activités génératrices de revenu (AGR). «C’est entendu c’est enregistré. Pour les autres demandes, pour ce qui est de la réhabilitation de cet espace avec construction de toilettes etc., nous avons enregistré la demande et nous allons très rapidement examiner et proposer des solutions», a pour ainsi dire, répondu Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Pour rappel, au cours de la tournée du président Ali Bongo, notamment sur l’étape de la Ngounié les 9 et 10 juin 2023, quelques annonces ont été enregistrées : la mise à disposition d’une enveloppe de 2 milliards de francs CFA, pour le financement des AGR ; la mise à disposition d’une enveloppe 7 milliards de francs CFA, pour l’accompagnement des PME, PMI à créer, en création ou déjà en activité ainsi que la mise à disposition d’une enveloppe de 2 milliards de francs CFA par province et de 4 milliards de francs CFA pour la province de l’Estuaire, destinée aux Conseils provinciaux, en vue d’amorcer la responsabilisation desdits Conseils dans l’élaboration des projets et leur mise en œuvre.