Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

« La formation académique ou continue doit demeurer dans ce métier la règle est non l’exception » (Germain Ngoyo Moussavou, président de la HAC)

Le président de la Haute autorité de la communication (HAC), Germain Ngoyo Moussavou, a, dans son allocution ouvrant les travaux du séminaire de renforcement des capacités des journalistes à Lambaréné (centre du Gabon), interpelé les hommes et femmes des médias (public et privé), sur la nécessité de se remettre continuellement en cause à travers des formations, pour demeurer professionnel.   

« La formation académique ou continue doit demeurer dans ce métier la règle est non l’exception », a indiqué M.  Ngoyo Moussavou, appelant par la suite des journalistes à l’appropriation des rudiments nécessaires y relatifs.

L’atelier organisé par la HAC en partenariat avec le bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) et la CEEAC, porte sur la thématique principale : « les fondamentaux d’un écosystème médiatique libre et régulé en période électorale ».

Pour la HAC, cette immersion constitue une invite à la responsabilité citoyenne des journalistes qui auront un rôle non moins important à jouer pendant et après les élections générales (présidentielle, législatives et locales) que le Gabon va organiser concomitamment le 26 août 2023.

« Sachiez qu’une presse professionnelle soucieuse du respect de la vie privée, de l’honorabilité des autres citoyens et du respect des institutions de la République constituent en a point douter un secteur majeur dans la stabilité des Etats et le maintien de leur paix sociale », a-t-il souligné.

Recommandant aux élections « inclusives et pacifiques », le représentant spécial du général des Nations unies, chef de l’UNOCA, Abdou Abarry, a, pour sa part, appelé « à des élections dont les résultats reflèteront le ou les choix librement exprimés par le peuple au bout d’un processus crédible, transparent, participatif et sincère ».

De son côté, la CEEAC s’est engagée à envoyer les observateurs à travers le territoire national durant ces élections.

Sydney IVEMBI