Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

«Nous avons encore besoin de lui» :Et si Ali Bongo retenait Aubameyang ?

poste par Biggie Malouana / 19 mai, 2022

mdas

Victime, selon lui des ragots et autres médisances dont certains journalistes et plusieurs de ses coéquipiers en équipe nationale de football seraient les auteurs, l’ancien ministre délégué Jonathan Ndoutoume Ngome assure que Pierre-Emerick Aubameyang (PEA) a encore beaucoup à donner au Gabon dont le président, Ali Bongo, devrait jouer de son autorité pour convaincre le capitaine des Panthères de revenir sur sa décision de mettre un terme à sa carrière internationale.

«Que les plus hautes autorités fassent tout pour que PEA revienne.» (Jonathan Ndoutoume Ngome). © Presse présidentielle

Dans un courrier adressé à la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) le 17 mai et rendu public le lendemain, Pierre-Emerick Aubameyang (PEA) a annoncé sa retraite internationale. Le capitaine des Panthères du Gabon souhaite dorénavant se consacrer exclusivement à sa carrière en club, notamment au FC Barcelone qu’il a intégré après la CAN au Cameroun, en février dernier. Sans nul doute la pire des éditions que l’attaquant a eu à prendre part en raison des polémiques à répétition à son sujet, au point qu’il n’a pas disputé un seul match de cette compétition.

À l’annonce de sa retraite internationale, la Toile est divisée. Si certains internautes se réjouissent de son départ arguant qu’«il n’apportait rien à l’équipe nationale», d’autres assurent qu’il en était le principal pilier et que son retrait précipité causera beaucoup de tort aux Panthères. «Nous avons encore besoin de lui. Le Gabon a encore besoin de lui», estime pour sa part Jonathan Ndoutoume Ngome dans un post sur Facebook.

Fan de football, l’ancien ministre délégué aux Affaires sociales en appelle à l’intervention du président de la République. «Comme  le président Jacques Chirac l’avait fait pour Zidane lorsque celui-ci s’était retiré de l’équipe de France, nous fondons notre espoir de voir le président Ali Bongo s’impliquer personnellement pour faire revenir Pierre-Emerick Aubameyang sur sa décision au nom de l’intérêt supérieur de la nation.»

Par ailleurs, l’ancien membre du gouvernement pense que la décision de PEA a été motivée par le climat délétère qui prévaut depuis quelque temps au sein de la tanière des Panthères. Il considère l’ex-capitaine comme une victime dont l’honneur doit être lavé «par la commission médicale incompétente de la CAF, par la Fegafoot, par certains journalistes sensationnels», pour les différentes injustices qu’il aurait subies lors de la dernière CAN.

GR