Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Présidentielle 2023 : Alternance 2023 en pôle position ?

poste par Griffin Ondo Nzuey / 24 juillet, 2023

Avec six candidats sur les 19 figurant sur la liste définitive du Centre gabonais des élections (CGE) pour la présidentielle du 26 août prochain, la plateforme présidée par François Ndong Obiang est la favorite sur le papier si ses membres décident d’unir leurs forces.

Avec 6 candidats sur les 19 en lice, Alternance 2023 est en pôle position pour la course à la présidentielle d’août prochain. © PDF

Ils sont six sur les 19 officiellement en course pour la présidence de la République. Les candidats membres de la plateforme Alternance 2023 partent en pôle position dans le cadre de ce scrutin prévu le 26 août prochain. Une place qu’ils ne détiennent en réalité que sur le papier, d’autant que rien ne permet à ce niveau d’affirmer qu’ils décideront d’unir leurs forces.

Or, beaucoup pensent que si Alexandre Barro Chambrier, Paulette Missambo, Mike Jocktane, Thérence Ngnembou, Raymond Ndong Sima et Albert Ondo Ossa choisissent d’opter pour une candidature unique et consensuelle, ils partiront certainement gagnants. D’autant que la plupart disposent d’un nombre non négligeable de militants au sein de leurs différents partis politiques. Il s’agit notamment du RPM, de l’UN, du Gabon Nouveau, du PRC. Ne disposant pas de formation politique, l’ancien Premier ministre Raymond Ndong Sima et l’ancien ministre Albert Ondo Ossa ne bénéficient pas moins d’un capital sympathie enviable.

Mieux, d’autres candidats en lice pour la présidentielle pourraient bien rejoindre ces six candidats membres d’Alternance 2023. Il s’agit de Victoire Lasseni Duboze, Pierre-Claver Maganga Moussavou et Jean Delor Biyogue Bi Ntoungou. Seulement, ces différentes forces vont-elles accepter de rééditer la stratégie de 2016 ayant permis à Jean Ping de représenter une grande partie de l’opposition ? Constant depuis plusieurs années, Pierre-Claver Maganga Moussavou, président du PSD, va-t-il à nouveau faire cavalier seul ? Tout reste à voir.

GR