Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Semaine africaine des sciences : le Gabon tient sa première édition

poste par Griffin Ondo Nzuey / 8 juin, 2022

mdas

À l’instar du Tchad et du Congo-Brazzaville pour l’Afrique centrale, le Gabon a lancé mardi 7 juin sa première édition de la Semaine africaine des sciences initiée par le Next Einstein Forum (NEF) au cours de laquelle plusieurs sujets seront abordés, en lien avec les technologies et l’identité numérique.

Des participants de la 1ère Semaine africaine des sciences au Gabon, le 7 juin 2022, à Libreville. © Gabonreview

© Gabonreview

À l’initiative du Next Einstein Forum (NEF) représenté au Gabon par son ambassadeur Béranger Nsa, il s’est ouvert mardi au siège de la Société d’incubation numérique du Gabon (SING SA), à Libreville, la Semaine africaine des sciences (SAS). Une première pour le Gabon qui, à l’instar du Tchad et du Congo-Brazzaville pour l’Afrique centrale, s’est conformé au thème principal : «Quelles technologies aujourd’hui pour une identité numérique sécurisée ?»

Pour les organisateurs, le but de cette initiative est de promouvoir la science et la technologie particulièrement auprès des plus jeunes pour susciter des vocations. «L’idée derrière la Semaine africaine des sciences est que le prochain Einstein sera Africain», confie l’ambassadeur du NEF au Gabon, non sans ajouter que le thème de l’édition 2022 de la SAS cadre parfaitement avec les réalités du moment. «Aujourd’hui, on parle de biométrie, de cybercriminalité et bien d’autres concepts. Tous tournent autour de l’identité numérique», relève-t-il.

© Gabonreview

Pour sa part, Yannick Ebibie, directeur général de la SING SA, est convaincu que grâce aux sciences et à la technologie, «chaque individu, quel que soit l’endroit où il va n’aura plus besoin d’avoir sur lui sa carte d’identité pour pouvoir faire ses papiers, il ne sera plus nécessaire de photocopier puis de légaliser nos documents pour certains besoins. Désormais, tout individu bénéficiera d’une identité numérique par le biais d’un numéro par lequel on saura qui il est, d’où il vient, qu’est-ce qu’il a fait».

Au Gabon, avec le soutien de l’Unesco, la SAS se déroulera sur trois jours jusqu’au 11 juin prochain, avec la visite du FabLab de Moanda dans la province du Haut-Ogooué. Le 9 juin auront lieu les travaux du panel 2 avec pour sous-thème : «Quel modèle économique pour la recherche scientifique en Afrique ?» Mardi, le panel 1 était axé sur «la gestion de l’identité au cœur du numérique». Des activités scientifiques pratiques sont également annoncées au cours de cette semaine.

GR