Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Une jeune dame jetée en prison pour avoir tué involontairement à l’aide d’un couteau son concubin au cours d’une violente bagarre

Pour s’être défendue face aux agressions répétées de son petit ami Thierry Ngouangui, Aurélia Mabicka a été jetée à la prison centrale de Port-Gentil le 19 juillet dernier pour homicide involontaire.  Aurélia Mabicka, une jeune femme gabonaise à la recherche d’un emploi, diplômée d’un Master en HSE, âgée de 28 ans, a été écrouée à la maison d’arrêt du château dans la capitale économique. Placée sous mandat de dépôt, elle est présumée auteur de la mort de son conjoint.

Les faits remontent au lundi 3 juillet dernier en début de soirée. Ce jour-là, en voulant changer d’air, la demoiselle décide ainsi de retrouver ses sœurs autour d’une pizza, non loin de la zone dite ‹‹ chez Akim ››, dans le 2ème arrondissement de Port-Gentil. Pendant ce temps, son petit ami reconnu très agressif par certains dans le quartier ainsi que ses ex-partenaires, buvait non loin de son domicile sis à Siby conjugal où il vivait depuis un an avec Aurélia. Dans un état d’ébriété très avancé, il décide de rentrer chez lui vers 23h afin de dormir. C’est devant sa porte qu’il constata qu’il n’avait pas ses clés. Ainsi, grâce au téléphone de Mamadou son voisin, il joint sa concubine lui exigeant de rentrer illico presto. Excédé d’attendre en rond, Thierry Ngouangui gabonais sans emploi âgé de 35 ans par ailleurs fils héritier, serait allé se pointer à la route patientant sa copine.

En descendant du taxi, dans une colère noire il se serait jeté sur sa concubine  la rouant de coups. Paniquée, elle s’est réfugiée rapidement dans le domicile conjugal en fermant toutes les portes pour plus de sécurité. Mamadou leur voisin ne voulant pas voir Thierry dormir dehors à la merci des moustiques, serait parti supplier Aurélia Mabicka d’ouvrir la porte. Chose faite ! Malheureusement c’était sans compter sur la détermination de Thierry Ngouangui teigneux de son état, qui avait d’autres plans derrière la tête.

En entrant, le défunt se serait pris à sa concubine aux environs de 3h du matin en la tabassant de coups, selon les sources proches du dossier. En furie, dans la foulée il se serait également armé d’un couteau de cuisine. Sans défense, la demoiselle n’avait d’autre choix que de se réfugier dans la chambre, avant bien évidemment de s’emparer d’une arme blanche également.

La rixe éclata de plus belle et Aurélia Mabicka fût jeter sur le lit par son homme arme pointée vers le ciel. Dans cette bagarre où les positions n’étaient pas agréables, Thierry Ngouangui se serait précipité sur elle, sans se rendre compte que le couteau de cuisine lui faisait face. Thierry Ngouangui serait décédé suite à une première blessure au niveau du thorax mesurant 4cm de profondeur et 3,5cm de fond d’axe, et une seconde située au bras droit mesurant 2cm de fond d’axe, selon l’expertise médicale.

La jeune dame a été placée sous mandat de dépôt le 19 juillet dernier, par le Parquet de Port-Gentil qui qualifie le drame d’homicide involontaire. Selon les voisins, le défunt était reconnu très violent vue que ses dernières concubines ont dû mettre un terme à leur amour suite aux cas d’agressions similaires dont elles étaient victimes.

Vincent Ranozinault