Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Violences au meeting de Chambrier : À Franceville, le parquet recherche les présumés auteurs

poste par Alix-Ida Mussavu / 25 juillet, 2023

Le 23 juillet, des scènes de violence visant à empêcher la tenue d’une causerie politique d’Alexandre Barro Chambrier ont été enregistrées à Franceville. Informé, le parquet de la République a ouvert une enquête pour rechercher les présumés auteurs et instigateurs.

Aymone Nzeikoko-Bissala. © D.R.

À l’initiative d’individus scandant «Ya Ali !» à visage découvert, des scènes de violences se sont produites à Franceville lors d’une causerie politique d’Alexandre Barro Chambrier. L’idée de ces personnes était d’empêcher la tenue de ce meeting du président du Rassemblement pour la partie et la modernité (RPM). Candidat à la présidentielle de cette année, il est présenté comme l’un des principaux challengers d’Ali Bongo (Ya Ali). Ce qui semble ennuyer ces fans du candidat naturel du parti au pouvoir dans cette ville dite acquise au Parti démocratique gabonais (PDG).

Au milieu des voix qui se sont levées pour condamner ces actes de violence, celle du procureur de la République adjoint près le tribunal de première instance Franceville. Selon Aymone Nzeikoko-Bissala, le parquet de la République a été informé de ces actes de violence, de destruction et de dégradation des propriétés mobilières et immobilières le 23 juillet aux environs de 17h. «Immédiatement, une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet aux fins de rechercher les présumés auteurs et instigateurs desdits actes», a-t-elle informé indiquant qu’ils seraient constitutifs d’infractions prévues et punies par les articles 230 et 333 du Code pénal.

Le parquet de la République, a-t-elle affirmé, condamne avec la plus grande fermeté ces agissements qui a-t-elle dit le 24 juillet, «troublent l’ordre public». Dans cette optique, le parquet recommande tout aussi aux populations de faire montre de civisme, de retenue et de responsabilité en cette période électorale.

GR