Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

«185 millions £ à Ebomaf pour rien »: quand Ousmane Kaba étrille la gestion d’Alpha

Présent depuis quelques jours à Kankan, la capitale de la Haute-Guinée, Dr Ousmane Kaba, le numéro un du PADES (Parti des démocrates pour l’espoir), se livre à une campagne anticipée, durant laquelle il profite pour faire le diagnostic de la gouvernance guinéenne.

En effet, lors de son passage dans l’un des cafés-bars les plus fréquentés de la ville de Nabaya, il n’a pas été tendre, en particulier, envers celui qu’il a activement soutenu pour accéder au pouvoir en 2010.

« Le dernier rapport du PNUD sur l’indice de développement humain vient d’être publié. Il sanctionne les onze années de gestion d’Alpha Condé. Selon ce rapport, la Guinée occupe la 182e place sur 191. Nous sommes donc parmi les dix pays les plus pauvres de la planète. Même le Liberia et la Sierra Leone, qui sortent d’une guerre et dont les habitants se réfugiaient chez nous, nous devancent dans ce classement. Je ne l’invente pas, c’est un rapport des Nations Unies. Ces informations sont vérifiables en ligne. Elles ne sont pas dissimulées », a-t-il déclaré.

Poursuivant, ce diplômé de la prestigieuse université d’Harvard, dans l’État du Massachusetts aux États-Unis, explique les raisons de ce retard de la Guinée par « deux faits : le vol des dirigeants et les mensonges servis quotidiennement au peuple. Par exemple, depuis ma naissance, je n’ai jamais vu un pays où l’on vole les rails de train, où des avions et des bateaux disparaissent entièrement, excepté en Guinée », déplore-t-il.

Enfin, en ce qui concerne le projet de bitumage de la route nationale Kankan-Kissidougou, le natif de Karifamoriah fait des révélations : « Entre 2015 et 2016, nous avons décaissé 185 millions d’euros de notre banque centrale pour l’entreprise burkinabé EBOMAF, afin de réaliser la route Kankan-Kissidougou. Cela représente 1,850 milliard de francs guinéens. Pas même un kilomètre n’a été réalisé. Lorsque nous avons interrogé le PDG de l’entreprise, il a affirmé n’avoir reçu que 65 millions d’euros, soit l’équivalent de 6,500 milliards de francs. C’est ce qu’il a dit de sa propre bouche. Mais il n’y a pas eu ne serait-ce qu’un kilomètre de bitume réalisé. Cependant, ce qu’il ne sait pas, c’est que nous savons qu’il a reçu deux paiements : un de 65 millions d’euros et un autre de 120 millions d’euros. Nous pouvons fournir des copies de chèques pour corroborer ces allégations », a brocardé Dr Ousmane Kaba.