Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

A la barre, Dadis évoque sa maladie: « avec le palu que j’ai eu, j’ai un affaiblissement total »

Appelé à barre, ce lundi 05 Décembre, l’ancien dirigeant guinéen, capitaine Moussa Dadis Camara a confié au tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry être souffrant depuis plusieurs jours. Implorant le tribunal qui juge les faits du massacre du 28 septembre de lui accorder du temps afin de récupérer. Ce qui fut accepté par le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara et l’affaire a été renvoyée au 12 Décembre prochain.

Ci-dessous, les échanges entre Dadis et le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara…

Juge: je veux savoir si vous parlez assis ou debout ?

Dadis: avec tout le respect que j’ai pour votre auguste tribunal,  j’en ai déjà informé le directeur de la garde pénitentiaire, le médecin chef, la garde pénitentiaire. Depuis un très bon moment, je souffre. J’en n’ai déjà informé les avocats. Sauf, que sous votre respect si effectivement vous m’obligez. Monsieur le président, je ne suis pas au-dessus de la loi. Si vous m’obligez, je pourrai essayer d’être à votre entière disposition. En toute sincérité, je ne me sens [pas bien] pour le moment, absolument pas. Mais je m’en remets à votre sagesse. Je n’ai pas de choix, Monsieur le Président. 

Juge: si je vous comprends, vous voulez dire que vous êtes souffrant ?

Dadis: oui, parfaitement.

Juge: vous n’êtes pas en mesure de vous adresser au tribunal ?

Dadis: tout à fait. 

Juge : là,  je vous le dis que le tribunal ne veut pas vous obliger à faire ce que vous ne voulez pas faire. Si votre état de santé ne vous permet pas, le tribunal est obligé de vous suivre.

Dadis : merci monsieur le président. Je ne suis pas en mesure.

Juge: Quand est-ce que vous serez en mesure ?

Dadis: monsieur le président, ce serait de l’incertitude. Je veux simplement vous dire monsieur le président si depuis plus de 13 ans, je me suis battu corps et âme jusqu’à ce que je sois devant votre auguste tribunal, quels que soient les jours à venir, par la grâce de Dieu, je serai là pour livrer ma part de vérité. De vous dire un ou deux jours, je ne suis pas un homme qui aime mentir. Je vais vous dire simplement monsieur le président, dès lors que je vais me rétablir, je suis même plus pressé monsieur le président en toute sincérité. 

Juge: on peut savoir de quoi vous souffrez ?

Dadis: il y a le médecin. C’est un peu.

Juge: on a pas reçu de dossier médical d’abord vous concernant

Dadis: avec le palu que j’ai eu, j’ai un affaiblissement total.

Juge: là, je suis obligé de vous informer que le ministère public nous a fait parvenir une information vous concernant ça fait très longtemps. Et, à cet effet, il avait été demandé 3 semaines. Et, ces 3 semaines sont épuisées. 

Dadis: j’ai des problèmes de… (il n’achève pas la phrase). Bon, monsieur le président, je ne voudrais pas avec tout le respect que j’ai pour votre auguste tribunal simplement vous dire que je ne suis pas en forme en toute sincérité. Et, si dans moins d’une semaine je peux être devant votre auguste tribunal, ce serait encore mieux pour moi. Mais vous dire une date, je ne suis pas Dieu. 

Juge: on sera alors dans l’obligation de renvoyer cette affaire, tenant compte de votre état de santé

[Dans ma foulée, un avocat de Toumba à demandé à prendre la parole]

Juge: là, je ne donne la parole à personne. Parceque que c’est quelque chose qui ne peut pas se discuter. En tenant compte de votre état de santé, le tribunal va estimer un temps. Dire qu’avant cette période vous serez plus ou moins apte à pouvoir dire votre part de vérité.

Dadis: Par la grâce de Dieu, monsieur le président.

Juge: Le tribunal renvoie cette affaire au 12 décembre 2022 pour la suite des débats. 

Juge: vous avez une semaine monsieur Camara

Dadis: merci monsieur le président

_____________

Elisa Camara 

+224654957322