Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Affaire coffre-fort disparu à Tombolia: 3 ans d’emprisonnement requis, l’affaire renvoyée au 12 décembre pour le verdict (CRIEF)

Accusée d’abus de confiance et de complicité de vol avec son fils Tamba Soyé Kamano, qui est en fuite, sur un montant de 1,360,000 dollars américains et 1,460,480 euros, Mme Fanta Kamano coiffeuse de profession, a comparu, ce lundi 28 novembre, à la Cour de Répressions des Infractions Economiques et Financières (CRIEF). Cette grosse somme en devise a été dérobée, dans un coffre-fort, à Tombolia, au domicile de Mme Fanta Kamano, habité par son fils Tamba Soyé Kamano, cousin de la victime, Édouard Koundouno. 

C’est une affaire qui remonte au mois d’octobre 2021, quelques semaines après le renversement du pouvoir d’Alpha Condé. Ayant eu peur de la situation sociopolitique que traverse la Guinée, Édouard Koundouno, co-gérant de la société SCC-Guinée/MS-GIE, a, après concertation avec sa tante maternelle Mme Fanta Kamano, avec qui il a vécu plus d’une décennie, acheté un coffre-fort et l’a déposé chez elle à Tombolia. Et plus tard il a envoyé  cette  somme d’argent appartenant à la société SCC-Guinée/MS-GIE, dont il est le directeur général adjoint, pour la mettre dans le coffre-fort placé dans un magasin. 

À sa prise de parole, lors de cette audience du jour qui a porté sur les plaidoiries et réquisitions, la partie civile dans cette affaire a indiqué que c’est à  la demande de Mme Fanta Kamano que Édouard a envoyé l’argent chez elle, pour des raisons de

sécurité. Et lors d’une réunion familiale et en présence d’un marabout, Tamba Soyé Kamano, le fils de Mme Fanta Kamano qui est en fuite, a reconnu que c’est lui-même qui a pris l’argent. « C’est Tamba Soyé Kamano qui a volé l’argent avec sa maman parce qu’on ne lui a pas confié, il [Tamba Soyé] a pris la fuite. Il est en Guinée, il n’est même pas sorti du grand Conakry mais tout ce qui se passe il est informé…Il y a des sources qui disent que dame Fanta serait en train de faire la donation à d’autres personnes juste pour se soustraire de cette affaire », argumentent les avocats de la partie civile. 

Étant convaincu que suite à cet incident, l’entreprise a perdu des marchés, juste parce que l’homme est un loup pour l’homme, la partie civile a demandé au tribunal le payement du montant incriminé mais également au payement de plusieurs milliards de francs guinéens, au titre des dommages et intérêts. « Nous vous prions de condamner solidairement Mme Fanta et son fils au payement au principal de la somme de 737030 euros et 1160000 dollars américains et l’entrepreneur SCC-uinée/MS-GIE demande au tribunal de condamner solidairement encore Mme Fanta Kamano et son fils Tamba Soyé au payement de 10 milliards de francs guinéens pour toutes causes des préjudices confondus » 

Le ministère public a, lors de ses réquisitions, fait savoir que lorsque nous opposons le droit aux faits, nous nous rendons compte que

les infractions d’abus de confiance et de complicité d’abus de confiance ont été commises par dame Fanta Kamano et son fils Tamba Soyé Kamano. Par conséquent, au-delà du payement du moment demandé, la partie civile requiert « de condamner dame Fanta Kamano à 3 ans d’emprisonnement ferme e au payement de 25 millions d’amende, et de condamner son fils Tamba Soyé à 3 ans d’emprisonnement par défaut et de décerner un mandat d’arrêt contre Tamba Soyé Kamano qui n’a pas comparu, qui est en fuite ». Il requiert également du tribunal « la confiscation de tous les biens qui sont le fruit de ce cas d’abus de confiance, donc le fruit de ces milliers de dollars et d’euros »

Poursuivant, la défense a plaidé non coupable. L’avocat a indiqué que Édouard Koundouno a déposé l’argent sans même indiquer le jour du dépôt à sa tante, sans même indiquer le montant de la chose. Édouard avait même pris le soin de changer la serrure. « Et toutes les personnes qui ont voulu demander ce que contenait le coffre-fort il n’a jamais révélé le contenu de la chose. Le premier qui l’a aidé à transporter le coffre-fort, il lui a dit que c’était pour mettre des effets personnels…Édouard n’a rien remis à dame Fanta et Édouard même est venu déposer alors que dame Fanta n’était pas là. Et, pour rendre une personne responsable, il fallait l’inviter à être présente le jour du dépôt et l’informer du jour du dépôt, l’inviter à prendre connaissance de la chose que vous

déposez. Il n’y a eu aucune remise, donc comme il n’y a pas eu de remise, on ne peut pas poursuivre dame Fanta pour un délit d’abus de confiance », argumente l’avocat de la défense. 

Après les plaidoiries et réquisitions, la parole est revenue à madame Fanta Kamano pour s’exprimer en  ces derniers termes : « Je nai pas vu l’argent de mes yeux, je n’ai pas commissionné mon fils. Depuis que je n’avais pas 20 ans, j’ai commencé à chercher. Toute ma vie, tout ce que j’ai eu je l’ai cherché moi-même. Donc moi je vous demanderais de faire votre travail et de vous rassurer de ce que vous êtes en train de faire. Si vraiment vous trouvez que ce dont on m’accuse que je l’ai fait, je vous laisse faire travail. C’est tout ce que je peux vous dire », a coupé court Mme Fanta Kamano, qui clame son innocence.

Après cet exercice qui a duré plusieurs heures, le président de séance a renvoyé la suite de la procédure au 12 décembre prochain, à 9h 00, pour le verdict. 

Mamadou Yaya Barry