Guinea

Covid19/Labé : le DRS dresse le bilan dans sa région (interview)

Depuis février 2021, la propagation du coronavirus a explosé dans la région administrative de Labé. Après les établissements d’enseignement qui ont fortement été secoués par cette maladie, les contaminations et décès communautaires et hospitaliers se sont multipliés et dans la commune urbaine de Labé et dans les autres préfectures. Les centres de traitement épidémiologiques (CTPI) ont vite été débordés de patients. Avec environ 130 malades actuellement hospitalisés dans sa région sanitaire, docteur El Hadj Mamadou Oudy Bah, le DRS (directeur régional de la santé) de Labé a accepté de faire l’état des lieux au micro de Guinéenews. Lisez !

Guineenews.org : quel est l’état d’évolution du covid19 dans la région de Labé ?

Dr Oudy : A ce jour, nous avons 75 personnes hospitalisées au niveau du centre de traitement épidémiologique (CTPI) de Labé, 39 au niveau du CTPI de Mali, 11 à Koubia, un cas à Tougué et deux cas à Lélouma.

Guineenews.org : Combien de cas positifs ont été dépistés à Labé depuis le début de la pandémie ?

Dr Oudy : Depuis le début de la pandémie, nous avons dépisté 6 738 personnes. Parmi elles, 199 ont été confirmées positives et réparties comme telles : le CTPI de Labé a dépisté 336 malades, le CTPI de Mali 94 malades, le CTPI de Koubia 31 malades, Tougué 21 et Lélouma 17 malades. Nous avons déjà 336 personnes qui sont sorties guéris et confirmés. Ce qui fait un taux de 72% parmi eux il y a 28 prisonniers qui ont été hospitalisés à la maison centrale de Conakry

Guinéenews.org : Et pour les décès dû au covid19 ?

Dr Oudy : Nous avons enregistré malheureusement 7 décès ; parmi eux il y a eu 2 décès à Mali, un décès au niveau du CTPI de Labé ici et 4 décès au niveau de Conakry, c’est-à-dire des personnes que nous avons référées de ce côté.

Guinéenews.org : Sachant qu’au départ le CTPI de Labé a une faible capacité d’accueil de 15 à 20 malades, comment faites vous pour contenir tout ce beau monde ?

Dr Oudy : D’abord au début quand on a vu la situation, nous avons commandé des lits et on nous a envoyé 50 lits. Donc on pensait pouvoir gérer tous ces malades ici. Les 50 lits en question, ont été répartis entre les 5 CTPI de la région c’est-à-dire on a doublé ces centres afin d’avoir au moins 30 malades par CTPI. Et vu que la situation ne faisait que s’accroître comme vous l’avez constaté avec les dernières statistiques nous avons compris que malgré qu’on avait doublé les lits qu’on ne pouvait plus contenir tout le monde.

Guineenews.org : Et comment avez-vous géré cette situation explosive ?

Dr Oudy : C’est en ce moment que nous avons demandé à l’ANSS de nous aider à avoir le chapiteau. Et c’est ce chapiteau là qu’on a installé ici aujourd’hui comme vous le voyez ; et les conditions de vie se sont beaucoup améliorées à l’intérieur parce que nous avons mis une dalle et un tapis à l’intérieur. En plus nous avons installé deux grands climatiseurs, nous avons fait des ouvertures et nous sommes en train d’aménager des toilettes pour le CTPI ; et l’UNICEF promet de nous accompagner dans l’approvisionnement en eau.

Par ailleurs, quand nous sommes débordés à Labé ici, nous utilisons les ambulances pour envoyer les malades excédentaires dans les autres CTPI notamment à Lélouma qui n’a qu’un seul malade ; et s’il y a des cas graves, on les réfèrent à Conakry. C’est comme ça que nous sommes en train de gérer jusqu’à ce que le chapiteau soit complètement fonctionnel.

Guineenews.org : Vous testez combien de personnes par jour ?

Dr Oudy : On a la capacité de tester jusqu’à 100 personnes par jour. Mais compte tenu des moyens, on a dit qu’on va maintenant faire des tests diagnostics en lieu et place des campagnes de masse. Si un médecin voit un malade et trouve que ce dernier nécessite un test, on l’envoie et on le teste. Ou bien si un ou des contacts d’un malade présentent des signes, là aussi on intervient. C’est comme ça qu’on est en train de faire parce que comme vous le savez quand il y a eu l’explosion au sein des écoles, on avait commencé un test de masse.

Mais vu nos capacités, on a jugé nécessaire de trouver de nouvelles stratégies en faisant des tests diagnostics.

Guineenews.org: Ça veut dire que la situation s’est calmée dans les écoles ?

Dr Oudy : En tout cas avec les nouvelles directives, il était question maintenant de tester les enseignants parce que c’est parmi ces enseignants qu’on a beaucoup plus de personnes âgées en milieu scolaire. Et c’est sont les personnes âgées qui développent beaucoup plus de signes et c’est sont les personnes âgées qui peuvent facilement mourir comme on le dit souvent. C’est ce qui fait que nous nous orientons beaucoup plus vers les personnes âgées qui meurent beaucoup plus à cause du covid19 que les jeunes. C’est pourquoi on s’intéresse désormais aux enseignants car généralement c’est les parents qui contaminent les enfants.

Guineenews.org : Et comment faites-vous pour l’alimentation de tous ces malades hospitalisés ?

Dr Oudy : Ils sont alimentés par le niveau central, par l’ANSS, qui accorde à chaque malade 3 repas par jour. Ils ont le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Et ils ont l’eau de boisson qui est aussi un moins de guérison. En tout cas nous n’avons pas de plainte ; au début nous avons facturé le repas à 75 000 GNF par personnes.

Guinéenews : Face à la montée en flèche des cas de covid19 dans la région de Labé, quel appel lancez- vous à la population ?

Dr Oudy : C’est d’abord demander à toutes personnes qui se sentent malades de venir vers le CTPI parce que la maladie terrasse le plus souvent les personnes malades. Et tous ceux qui doivent voyager viennent se faire tester. De l’autre côté les gens doivent continuer à porter les bavettes et cesser d’aller dans les mobilisations de masse tout en réduisant les déplacements et savoir que toute personne que vous rencontrer est suspecté.

Football news:

Courtois on 2:1 with Barca: Real showed that they can fight
Messi has not scored against Real Madrid since May 2018
Zinedine Zidane: Real Madrid beat Barca deservedly. You can't blame everything on the judge
Ronald Koeman: The referee should have taken a clear penalty. But Barca will have to accept it again
Sergi Roberto on Braithwaite's fall: I was surprised that the referee immediately said that nothing had happened. He did not address VAR
Ex-referee Iturralde Gonzalez believes there was a penalty on Braithwaite. Andujar Oliver thinks not
Casemiro got 2 yellow cards in a minute and will miss Real Madrid's game with Getafe