Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

CRIEF. Le médecin de Kass demande une évacuation, mais le juge décide de l’entendre à l’hôpital

Dr Mamadou Alpha Diallo, le médecin traitant de l’ancien Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, a comparu ce lundi devant la chambre de jugement de la CRIEF, sans son patient. Il a été amené à expliquer l’état de santé de son client.

Pour cette journée, le juge a rejeté la demande de mise en liberté formulée par écrit par Dr Ibrahima Kassory Fofana et décidé que la Cour se rende, mardi 11 juillet prochain, dans la structure sanitaire où se trouve l’accusé afin de l’entendre.

Cela après que son médecin, Dr Mamadou Alpha Diallo, est soutenu à la barre que les réponses de son client aux questions sont « logiques ».

Le médecin traitant de Dr Ibrahima Kassory Fofana, a tout de même soutenu que son patient présente un, « état stationnaire. C’est-à-dire nécessite une surveillance médicale’’.

Il a aussi déclaré que son client, a été transféré à la clique ‘‘sur civière, malade, accompagné d’un médecin. Il parlait et était lucide’’. Tenu par le secret professionnel, il ne peut pas en dire plus sur l’état de santé du patient.

Par rapport à l’article fait par Kassory, le médecin atteste qu’‘‘à un moment donné son état s’est stabilisé. Je ne sais pas si c’est en ce moment qu’il a fait ces écrits’’.

Avant de faire remarquer que ‘‘dans la nuit du 22 au 23 mai, il y a eu un épisode aigu qui a fait qu’on a été obligé de le transférer en réanimation. Et jusqu’à ce jour, il est en service de réanimation’’.

Le président du tribunal voulant savoir si c’est possible que Kassory vienne à la barre sous surveillance médicale, a eu la réponse suivante : ‘‘Monsieur le président, je ne pourrai pas vous dire ça !’’ Et d’ajouter que pour que l’ancien Premier ministre se tienne debout, ‘‘il faut le soutenir’’.

‘‘Je reste dans ma logique. Je recommande une évacuation. Même nos hôpitaux de référence n’ont pas de plateau technique pour gérer sa pathologie. Elle ne peut pas être prise en charge en Guinée. Il s’agit d’une pathologie digestive que je ne vais pas exposer ici’’, a poursuivi le médecin.

La partie civile et le parquet ont prié le juge de prendre des mesures pour que Kasory vienne à la barre où de le juger en son absence. Non sans rejeter sa demande de liberté formulée par écrit.

Le juge a décidé de reprendre l’affaire lundi 17 juillet 2023.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com