Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Dossier « Air Guinée » : Cellou Dalein Diallo rejette les accusations de la CRIEF

Le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a rejeté mercredi, dans un entretien accordé à TV5, les accusations dont il fait l’objet dans le dossier de vente de l’ex-compagnie aérienne ‘’Air Guinée’’. Il a affirmé que ces accusations étaient ‘fausses et sans fondement’.

Le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a une nouvelle fois réitéré sa volonté de rentrer en Guinée après un peu plus d’un an d’exil. Cependant, il n’a pas dévoilé la date de son retour.

En ce qui concerne son éventuelle confrontation avec la CRIEF, l’ancien Premier ministre, invité de TV5, a répondu par l’affirmative. Il a qualifié les charges portées contre lui d’accusations ‘fausses et sans fondement’.

« Tout le monde sait que ces accusations sont fausses et sans fondement. Dans mon pays, il y a une disposition qui a été adoptée par l’Assemblée nationale qui rend le ministère des finances responsable de la privatisation. Le ministère en question a mis en place des commissions dans lesquelles n’était présent aucun représentant du ministère des transports. Ces commissions ont procédé à la liquidation de l’entreprise, à l’inventaire des actifs, à leur revalorisation et à la négociation avec le repreneur sans qu’aucun cadre des transports ne participe à cette opération. », a-t-il expliqué.

Selon lui, ces accusations ont pour objectif de ternir son image pour l’empêcher de briguer la magistrature suprême du pays. Il a déclaré : ‘C’est juste une tentative d’élimination, de nuire à mon honneur et à ma réputation que de me rendre responsable de cette transaction, qui non seulement a été approuvée en conseil des ministres, et le président de la République d’alors a pris un décret, le ministère de l’économie et des finances et ses structures compétentes ont mis en œuvre cette décision du conseil des ministres sans même associer le ministre des transports que j’étais (…).’

Depuis la mise en place de la Cour spéciale de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) par la junte dirigée par le colonel Mamadi Doumbouya, cette juridiction poursuit les hauts commis de l’État accusés de corruption et d’enrichissement illicite.

Parmi ces hauts cadres figurent plusieurs hauts dignitaires des régimes des présidents Lansana Conté et Alpha Condé, dont l’ex Premier ministre Cellou Dalein Diallo sur qui pèsent des soupçons dans la privatisation de l’ancienne compagnie nationale Air Guinée, qui date d’il y a 20 ans. »

Mohamed Sylla