Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Forécariah. 12 personnes condamnées à de lourdes peines pour viols et enlèvement d’enfants

Ouvertes le 17 Juillet 2023, les audiences criminelles ont pris fin, lundi 31 Juillet 2023,  au tribunal de première instance (TPI) de Forécariah. C’était en présence des représentants du Ministère de la justice, les parents des prévenus et ceux des victimes.

Au total, treize (13) dossiers ont été jugés par le tribunal de première instance de Forécariah durant deux (2) semaines. Parmi ces dossiers, on peut noter onze (11) cas de viols, suivis de séquestration et des tortures. Les deux autres sont entre autres l’enlèvement d’enfant, homicide involontaire, complicité, et tentative de meurtre.

Selon les justiciers, le viol est puni par l’article 268 et suivants, tout comme  le viol suivi de séquestration et tortures sont également sanctionnés par les articles 268, 269 et 303 du code pénal.

Après avoir statué publiquement, contradictoirement en matière criminelle, en premier ressort et après en avoir délibéré sur l’action publique, sur les onze (11) dossiers de viols, c’est seulement un (1) accusé qui a été acquitté. Les dix (10) autres  ont été reconnus coupables des faits et écopent des peines d’emprisonnement allant de trois (3) à dix (10) ans de prison ferme, selon la pénalité des faits qui sont causés.

Relaxé, Daouda Traoré, la quarantaine, accusé de viol sur mineur, a tout d’abord remercié le tout puissant Allah, avant de saluer la sagesse du tribunal qui a dit le droit dans cette affaire.

Pour ce qui sont les cas de M’Mahawa Touré et de Mohamed Camara, reconnus coupables d’enlèvement d’enfant, homicide involontaire et complicité et pour la tentative de meurtre, ils ont été respectivement condamnés à dix (10) ans de réclusions criminelles et à cinq (5) ans de détention criminelle.

Au sortir des audiences, Me Foromo Frédéric Loua, avocat de la Défense,  a constaté que le tribunal a été sévère dans ses décisions: « La majeure partie des dossiers était des dossiers de viols. Nous les avons débattus, il y a eu la réquisition du procureur de la République, j’ai fait aussi mes plaidoiries et aujourd’hui c’était de vider les délibérés. Je constate un peu que le tribunal a été sévère. Des peines prononcées étaient gravissimes ».

Le représentant du ministère public, Abdoul Aziz Diallo, procureur de la République près le TPI de Forécariah, estime qu’il y a eu beaucoup d’avancées dans la réduction des infractions : « on a été largement suivis et écoutés par le siège et nous estimons que nous sommes satisfaits par rapport à ces décisions qui ont été rendues. J’invite la jeunesse à se comporter bien. Il y a eu beaucoup d’avancées, nous constatons que les infractions sont entrain de baisser par rapport aux années précédentes. Et c’est une leçon qu’on doit retenir ».

Source : AGP