Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La Chambre des Mines de Guinée tient son assemblée générale mixte à Conakry 

La Chambre des Mines de Guinée (CMG) a tenu son assemblée générale mixte le vendredi 23 juin à Conakry. Placée sous la présidence du ministre des Mines et de la Géologie Moussa Magasssouba, cet évènement annuel, majeur et statutaire avait pour objectif, analyser l’état de santé de l’institution minière, examiner ses résultats, explorer ses perspectives, prendre en compte tous les éléments de modernité  y compris les normes nécessaires pour doter la Guinée d’un secteur minier responsable favorisant un développement durable.

Dans son discours de bienvenue, le Président du Conseil d’Administration  (PCA) de la Chambre des Mines de Guinée, Ismaël Diakité a rappelé que pour l’exercice passé, en actif, le montant total des ressources mobilisées par la CMG pour son fonctionnement s’élève à 10 milliards de francs guinéens soit 1 million 80 mille dollars. A ce montant, s’ajoutent les contributions exceptionnelles à l’occasion des évènements nationaux. «Au 31 décembre 2022, la CMG comptait 65 membres actifs. De janvier à juin 2023, elle a reçu quatre nouvelles adhésions. Durant l’exercice écoulé des progrès significatifs ont été réalisés», a-t-il indiqué.

Poursuivant, M Diakité a lancé un appel pressent à toutes les sociétés minières opérant en Guinée de rejoindre la grande famille de la CMG qui œuvre pour la promotion et la défense des intérêts de tous les acteurs économiques et affiliés par le moyen du plaidoyer. «Tous ceux qui en rade ne doivent pas l’être, ils doivent intégrer la CMG. Ce n’est pas par obligation mais, par nécessité», a-t-il fait savoir.  

Dans la même logique, M Diakité a affirmé que les différentes réunions statutaires tenues le long de l’année 2022 ont porté notamment sur les divers sujets touchant au fonctionnement de la CMG et à ses relations avec ses partenaires nationaux et internationaux. 

«Le renouvellement des organes de gouvernance de la CMG  à travers l’élection d’un Conseil d’Administration de 13 membres pour un mandat de trois ans et du Bureau Exécutif comptant 5 membres, en tant que organe décisionnel en deux sessions du Conseil ont été réalisés. L’amélioration des textes de gouvernance de la CMG à travers une nouvelle révision des statuts de 2009 a été également réalisée. D’ailleurs, cette révision est la quatrième depuis 2017 (…)», a-t-il cité.

A en croire M Diakité, pour cette année, les défis à relever sont énormes. «Nous allons ensemble entreprendre dans le cadre de la confédération générale des entreprises de Guinée, les plaidoyers qu’il faut que le cadre institutionnel s’améliore et que le développement des affaires minières se fasse dans la paix, dans la sécurité», a-t-il fait remarquer.

M Diakité a promis que la CMG va redynamiser et relancer l’ensemble des activités qui permettent à développer le réseautage en eux, l’esprit de solidarité, la mise en place de plateforme commune afin de créer la synergie nécessaire dans toutes les régions où sont implantées les compagnies minières.    

Du point de vue du contenu local, M Diakitéa souligné que les mesures conséquentes ont été prises pour la promotion d’un développement de ce concept. D’après lui, il ne s’agira pas de faire le saupoudrage mais plutôt, d’aller en profondeur pour retenir la richesse nationale dans le pays et assurer qu’il y en une classe d’hommes et femmes d’affaires qui puissent émerger dans le secteur minier, contribuer  à la richesse nationale et à la lutte contre la pauvreté.

S’agissant de développement communautaire, il a laissé entendre que des actions fortes ont été engagées pour le bien être  non seulement des communautés impactées par l’exploitation minière mais aussi, la population guinéenne en général.     

Prenant la parole, la représentante du Système des Nations Unies (SNU) à cette cérémonie, Aminata Kébé a fait savoir de la préoccupation des nations unies  par rapport au respect des droits de l’homme dans les zones d’exploitation minière. D’après elle, le secteur minier est un vecteur du développement durable mais, a-t-elle insisté, il faudrait qu’il soit encadré également de tous les aspects liés aux droits humains à l’environnement, à la communauté soient respectés 

Dans son allocution de lancement des travaux, le ministre des Mines et de la Géologie, Moussa Magassouba n’a pas manqué de saluer vivement le rôle majeurs joué par la Chambre des mines, dans l’économie guinéenne. il a témoigné que  la structure à elle seule fait presque plus d’un tiers du Produit Intérieur Brute (PIB) de la Guinée.

Pour terminer, le ministre Moussa Magassouba a invité la CMG à continuer de redoubler d’ardeur pour que l’institution devienne encore de plus en plus puissante. «Je vous rassure de la disponibilité totale de l’administration guinéenne, de mon département à faire en sorte que les sociétés minières qui ne sont pas encore membres de cette chambre puissent continuer le dialogue avec vous, d’une part et avec le ministère des Mines et de la Géologie d’autre part, pour leur expliquer quel est le rôle de CMG afin qu’elles adhèrent la CMG », a-t-il conclu