Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Labé: après l’attaque d’un véhicule qui a fait un mort, les syndicats des transporteurs prennent d’assaut le gouvernorat

Tout est parti de l’attaque perpétrée dans la nuit de vendredi à samedi 26 novembre 2022 à Tamagaly, dans la région de Mamou. Pour rappel, c’est un véhicule de transport en commun, en provenance de Labé pour Conakry, qui a été la cible des coupeurs de route. Dans leur sale besogne, les malfrats armés ont tué un passager du nom de Boubacar Sidy Diallo et domicilié au quartier Madina, dans la commune urbaine de Labé. Les assaillants ont également emporté  une importante somme d’argent,  dont le montant exact reste inconnu pour le moment ainsi que des objets.

Très remontés suite à la recrudescence des attaques à main armée, les syndicalistes, accompagnés des  chauffeurs, ont marché sur le gouvernorat de Labé dans la matinée de ce samedi 26 novembre 2022 pour attirer l’attention des autorités sur cette situation d’insécurité sur la route. Ayant pris part à la manifestation, le chauffeur du véhicule attaqué est revenu sur le film de sa mésaventure.

« Je partais à Conakry. Arrivé à Tamagaly, j’ai su que deux motards  nous suivaient et ils ont aussitôt ouvert le feu sur les pneus à l’aide des PMAK.J’ai immédiatement garé le véhicule et ils voulaient amener l’engin dans la brousse mais ils n’ont pas pu  puisque les pneus n’avaient plus d’air. Ils nous ont fouillés et ont pris l’argent qu’on détenait, dont j’ignore le montant et nos téléphones. En tirant sur le véhicule, une des balles a atteint un jeune chauffeur qui était assis derrière et sur le coup il a rendu l’âme. Certains d’entre eux portaient des tenues militaires et ils étaient au nombre de 9 sur deux motos »,  explique le chauffeur Mamadou Aliou Diallo.

Le secrétaire général du syndicat des transporteurs et mecanique générale de Labé  soutient que le gouverneur de région a réuni tous les services de sécurité pour remédier à ces cas d’attaques particulièrement sur la nationale numéro 1.

« Monsieur le gouverneur a réuni le staff de la sécurité, c’est-à-dire le commandant de la gendarmerie régionale. Comme vous le savez, c’est lui qui coiffe jusqu’à Mamou et le directeur de la Sûreté .Il (le gouverneur, ndlr) nous a dit  qu’ils vont mettre les points sur les i à propos de ces attaques « Nous sommes convenus  que nous allons faire une réunion le mardi avec la sécurité de Mamou et la sécurité de Labé, y compris certains chauffeurs et le syndicat pour tirer des leçons. Ils vont envisager des mesures adéquates pour traquer ces malfrats. C’est ce qui a été convenu, nous attendons le jour-J pour ce problème » , laisse entendre Mamadou Tanou Nadhel Daillo.

De son côté, le gouverneur de Labé n’a pas manqué de promettre des mesures urgentes.

 » Vraiment c’est déplorable, je demande déjà pardon à l’ensemble des transporteurs, parce que vous rendez un service vraiment. Je ne sais pas même comment il faut le dire à la population guinéenne, sachant vraiment qu’aujourd’hui l’État n’a pas encore mis à la disposition de la population des bus et tout ce qui s’ensuit Avec les moyens du bord, vous êtes en train de vous battre pour rendre service à la nation. Vraiment, je compatis à la même douleur que vous », souligne le gouverneur, le colonel Robert Soumah .

Le corps de Boubacar Sidy Diallo, âgé d’une trentaine d’années et résidant à Thyndel un secteur du quartier Madina, dans la commune urbaine de Labé, tué dans cette attaque, a été évacué sur Conakry.

Tidiane Dįallo, correspondant régional à Labé.

620 44 25 83