Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Mamadou Baadiko Bah : « Il y avait un immense espoir sur la base des déclarations du colonel Doumbouya. »

Le président du parti Union des forces démocratiques (UFD), Mamadou Baadiko Bah, a exprimé ses opinions sur la performance du Conseil national pour le rassemblement et la démocratie (CNRD) au cours des deux dernières années lors d’une interview diffusée le vendredi 8 septembre 2023 dans l’émission Mirador sur la radio FIM Fm.

Mamadou Baadiko Bah, ancien député du régime d’Alpha Condé, a rappelé que l’arrivée du CNRD au pouvoir, dirigé par l’ancien patron du Groupement des forces spéciales, le colonel Mamadi Doumbouya, avait suscité de grands espoirs au sein de la population guinéenne. Cependant, il a souligné que ces espoirs se sont rapidement transformés en déception.

« Sur la base de leurs propres déclarations, il y avait un immense espoir, avec l’annonce qu’il n’y aurait pas de recyclage des anciens du régime précédent, des individus corrompus et inefficaces. Ils promettaient la fin de l’enrichissement illicite et l’impunité, non seulement pour les crimes, mais aussi pour les délits contre les biens publics. Toutes ces promesses ont été bien accueillies, mais où en sommes-nous aujourd’hui ? », s’est interrogé Mamadou Baadiko Bah.

Il a ensuite affirmé que les pratiques critiquées sous le régime d’Alpha Condé étaient toujours d’actualité, voire pires. Il a estimé que les deux années de gouvernance du CNRD en Guinée n’avaient rien apporté en termes d’amélioration de la moralisation de l’administration publique.

« En réalité, nous avons assisté à la reprise de pratiquement tous les problèmes que la Guinée connaissait. Aucun d’entre eux n’a été résolu. », a-t-il déclaré.

Baadiko Bah a néanmoins reconnu qu’il y avait eu des avancées dans certains secteurs, notamment dans l’éducation, avec le lancement de nombreux projets visant à achever ceux qui avaient été entravés par la corruption et la mauvaise gestion sous le régime précédent.

Il a également critiqué le fait que le CNRD se soit attaqué à de nombreux chantiers sans en achever aucun, soulignant que le conseil n’avait pas réussi à remettre les choses sur la bonne voie.

Mamadou Baadiko Bah a conclu en insistant sur le fait que la mission première du CNRD et du gouvernement ne devrait pas être de résoudre tous les problèmes séculaires de la Guinée en deux ans, mais plutôt d’organiser des élections libres et transparentes pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Ibrahima Sory Soumah