Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Renforcement de la vaccination : le ministère de la Santé et l’OIM lancent un nouveau partenariat grâce à Gavi

Un nouveau partenariat a été scellé ce jeudi 22 juin 2023 entre le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Il est financé par l’Alliance Gavi  axé sur la vaccination contre la COVID-19 et son intégration dans la vaccination de routine et les soins de santé primaires parmi les populations à haute mobilité.

En effet, c’est le centre de transit et d’orientation des migrants, Jean Paul 2 qui a servi de cadre à cette cérémonie de lancement du partenariat autour d’un projet d’une durée de 12 mois à compter du 1er Juillet 2023. Il vise à vacciner 360 mille personnes en situation de mobilité.

Dans son allocution de bienvenue, le Directeur national des Personnes Vulnérables, Mohamed Diaby a rappelé que le choix du centre de transit et d’orientation des migrants Jean Paul 2 n’est pas fortuit. « Il répond à la fois aux besoins basiques de migrants dès leur arrivée tels que le logement et la nourriture, suivi d’une assistance á la réintégration ainsi qu’aux besoins spécifiques tels que les logements adaptés, le suivi médical et psychosocial », a-t-il dit.

Poursuivant, M Diaby, qui s’exprimait au nom de Madame la ministre de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables, a affirmé que si la pandémie de la COVID-19 a touché toutes les communautés du monde entier, elle a frappé de manière disproportionnée les populations les plus vulnérables dont les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques, les populations en mobilité pour lesquelles plus d’attention sont nécessaires pour assurer l’équité notamment dans le cadre de l’accès aux soins de santé primaires.

Prenant la parole, la cheffe de mission de l’OIM en Guinée, Mme Ana Fonseca a déclaré que ce nouveau partenariat qui est lancé au centre de transit et d’orientation des migrants qui reçoit en moyenne 4 800 migrants par an, s’inscrit dans le cadre du projet  de « Renforcement de la prestation des services de vaccination pour les populations mobiles et difficiles à atteindre le long du continuum de la mobilité« .

Dans le même sillage, elle a précisé que ce présent projet vise à renforcer la couverture vaccinale parmi les populations mobiles et difficiles à atteindre au niveau de 12 points d’entrée prioritaires comme Gouéla, Pamelap, Kourémalé, Boundoufourdou et dans les zones à forte mobilité plus spécifiquement les gares routières, mais aussi le centre de transit et d’orientation des migrants qui est un lieu de passage et de mobilité, et d’autres sites stratégiques.

Elle a par la suite souligné que la Guinée compte de 2017 à aujourd’hui 34 122 migrants retournés volontaires et assistés. Ces populations mobiles sont souvent confrontées à des difficultés dans l’accès aux soins de santé, notamment en matière de vaccination. Cette situation peut entraîner une propagation rapide de maladies infectieuses, y compris des maladies graves souvent évitables par la vaccination.

Dans son intervention de circonstance, la directrice régionale de Gavi pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Dr Marthe Essengué Elouma a indiqué que la mission de son institution est de sauver des vies, de réduire la pauvreté et de protéger le monde contre la menace d’épidémies.

« Depuis sa création en l’an 2000, notre Alliance a contribué à vacciner plus d’un milliard d’enfants dans les pays les moins nantis du monde, évitant ainsi plus de 17 millions de décès« , a-t-elle fait savoir.

Et d’enchaîner en disant que, c’est pour cette raison que la stratégie actuelle de Gavi se concentre sur l’équité vaccinale.

« La vaccination doit atteindre tous les enfants, toutes les communautés y compris les plus vulnérables afin de garantir à toutes et à tous le droit de bénéficier de tous les avantages des vaccins et d’être protégés des maladies évitables par la vaccination« , a-t-elle souligné.

Dans son discours de lancement du partenariat, Dr. Alphonse Vohou Sakovogui, conseiller du Premier ministre chargé des questions de santé, de l’hygiène publique, du genre et de l’inclusion sociale, a signalé que depuis avril 2022, le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, a initié la conceptualisation de la routinisation de la vaccination COVID-19 par un processus itératif et inclusif.

Pour Dr. Sakovogui, ce nouveau partenariat est une opportunité pour toucher plus de cibles par la vaccination de façon générale mais aussi, celle contre la COVID-19.

Lire vidéo :