Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Sékouba Konaté charge Dadis : « il y avait 9000 hommes qu’il avait recrutés… Toumba ne ment pas »

🔴RETRO] L’ex-président de la transition, le général Sékouba Konaté,  dans une  interview réalisée en 2017 à Paris, avait affirmé que l’homme à qui il a succédé en 2009, le capitaine Moussa Dadis Camara avait recruté 9000 hommes à Kaléyah et ce groupe était venu à Conakry pour massacrer les gens au stade. Et plus loin, il dédouane Aboubacar Toumba Diakité, l’aide de camp du président Dadis, considéré comme l’un des cerveaux de ce crime de sang. À l’en croire, Toumba est un homme de vérité, qu’il ne ment pas. 

« N’oubliez pas qu’il y avait 9000 hommes que Dadis avait recrutés, qui étaient à Kaléyah et que ces hommes là sont venus et sont partis au stade, pour massacrer les gens. Donc il ne faut pas accuser Toumba comme ça parce que c’est lui, au contraire ça, c’est une vérité. C’est que ce n’est pas un gars qui ment aussi »

Dans cet extrait que nous vous livrons, le ministre de la Défense d’alors, le général Sékouba Konaté -en entretien avec le journaliste Hamza Bah de Nostalgie fm de passage en France- pense qu’il faudrait que les gens disent la vérité, qu’ils ont donné des instructions et ces instructions ont été respectées, les gens sont partis massacrer les citoyens au stade.

«N’oubliez pas qu’il y avait 9000 hommes que Dadis avait recrutés, qui étaient à Kaléyah et que ces hommes là sont venus et sont partis au stade, pour massacrer les gens. Donc il ne faut pas accuser Toumba comme ça parce que c’est lui, au contraire ça, c’est une vérité. C’est que ce n’est pas un gars qui ment aussi. Parce que quand je suis  venu de N’zérékoré, je suis allé demandé à Dadis, j’ai dit qu’on m’a dit que c’est toi qui a donné des instructions, il m’a répondu qu’il n’a pas donné des instructions. J’ai dit  ce que tu vas faire, demande alors à la communauté Internationale qu’une justice internationale vienne pour les enquêtes. Me Kabélé [ancien ministre de la Sécurité, nldr ] connaît, chacun connaît, ils n’ont qu’à dire la vérité », lâche l’ex-ministre de la défense nationale au moment du massacre du 28 septembre 2009 qui a faut plis de 150 morts selon l’ONU.

Mamadou Yaya Barry