Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Voici le classement des ministres en Guinée: les meilleurs, les bons, les passables et les… tocards.

En avril 2022, les ministres avaient été évalués par l’ancien premier ministre Mohamed Béavogui, mais les résultats de ces évaluations n’ont jamais été publiés. Le Premier ministre Mohamed Béavogui qui avait mené cet exercice, l’avait fait sur la base de trois critères : premièrement,  les objectifs fixés dans les lettres de mission, deuxièmement l’exécution et le suivi des décisions du conseil des ministres et des projets spécifiques et enfin la gestion des ressources humaines et financières.

Une autre évaluation des ministres est en cours menée par Bernard Gomou, et sur la base de la lettre de missions remise à chacun le 17 janvier 2023, il n’est pas certain que ces résultats seront connus, non plus. En attendant, notre rédaction évalue les membres du gouvernement sur la base  de notre perception des  œuvres réalisées ou en cours de réalisation.

Les excellents Ministres

Aboubacar Sidiki Camara, Ministre d’État, Ministre de la Défense nationale

Ce Général à la retraite réussit à faire arrêter une saignée financière de l’Etat qui était causée par l’importation frauduleuse du riz tout en améliorant les soldes des militaires. Par ailleurs, d’autres mesures ont été prises pour l’augmentation de 25% des salaires, le casernement, l’habillement des militaires etc. Des reformes ont été faites par la mise à la retraite des vieux généraux et la promotion des jeunes militaires les plus méritants.

Alpha Bacar Barry, Ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Emploi

Ce ministre a un bilan enviable à cause de  l’amélioration et de la qualification de la main d’œuvre locale. Il a énormément investi sur ses ressources humaines en formant les directeurs de tous les établissements d’enseignement technique et les cadres. Il a amélioré la qualité de vie et de travail des apprenants en leur payant pour la première fois des bourses d’entretien (pécules), en construisant une ENI à Labé, des bibliothèques numériques pour toutes les ENI,  un village numérique à Ratoma, une école de sports à Dalaba, une école pour l’environnement à Pita, etc.

Moussa Cissé, Ministre de l’Économie et des Finances et Lanciné Condé, Ministre du Budget

En dépit d’une conjoncture économique  mondiale défavorable en raison des répercussions de la guerre en Ukraine, ces deux ministres qui ont permuté les fonctions en novembre 2022, ont su bien gérer l’économie guinéenne. La consécration a été actée par la Banque Mondiale qui a classé depuis le 1er juillet 2023, la Guinée parmi les pays à revenu intermédiaire.

Elhadj Gando Barry, Ministre des Infrastructures et des Travaux publics

Les chantiers routiers sont ouverts partout. Plusieurs villes  de l’intérieur du pays connaissent pour la première fois leurs premières couches de bitume !

Mamoudou Nagnalen Barry, Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage

Les réformes agraires et l’investissement massif dans le secteur rural commencent à avoir des résultats sur la production des céréales (Fonio et riz). Selon  les chiffres donnés par  Département américain de l’agriculture (USDA) pour la saison 2022/2023, la Guinée serait le deuxième pays  producteur de riz d’Afrique de l’Ouest, après le Nigéria. De même, la production de la pomme de terre est passée de 50.000 tonnes à 80.000 tonnes en une année.

Les bons Ministres

Mory Sandan Kouyaté, Ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Guinéens établis à l’étranger.

Par sa dextérité, il a pu éviter jusqu’ici des sanctions sévères de la Cedeao contre la Guinée. De même, il a su bien gérer le drame humanitaire des Guinéens qui étaient en détresse en Ukraine et en Tunisie.

En revanche, il n’arrive pas à améliorer la qualité des services dans les ambassades notamment pour la fourniture des passeports aux Guinéens de l’Etranger.

Diaka Sidibé, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation

Elle a amélioré les conditions de travail et de vie dans certains établissements supérieurs notamment à Faranah. Mais, le mot d’ordre de grève du syndicat de son secteur a révélé quelques insuffisances.

Lansana Béa Diallo, Ministre de la Jeunesse et des Sports

Béa a subi l’humiliation du retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de Football car il n’a pas d’infrastructures sportives adéquates. Malgré tout, il a pu être champion d’Afrique dans deux disciplines : le football scolaire et le basketball dans la catégorie des cadets.

Aicha Nanette Conté, Ministre de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables

Elle doit son rang en grande partie au bilan du Fonds de Développement Social et de l’Indigence qui est en train de faire un travail remarquable pour les personnes les plus pauvres en Guinée.

Les Ministres passables

Bachir Diallo, Ministre d’État, Ministre de la Sécurité et de la Protection civile

Ce ministre avait suscité beaucoup d’espoir par ses promesses. Ses actions comme le démantèlement des barrages routiers avaient été salués.

Mais, Bachir Diallo est devenu comme impuissant contre certains fléaux : les tirs à balles réelles lors des manifestations, le transport mixte interurbain, les surcharges dans les transports en commun, les violations du code de la route par les mototaxis,  les rackets de la police routière. Le domicile de la Cité Ministérielle de ce ministre de la Protection Civile a été incendié le 29 mai dernier, le premier camion-citerne qui était stationné à moins de 2 kms à Tombo, n’était arrivé sur les lieux que…. deux heures après le sinistre. C’est dire si la Protection Civile marche bien !

Alphonse Charles Wright, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme

L’organisation du procès des massacres du 28 septembre et sa célérité à donner des injonctions pour une bonne justice auraient pu faire de Charles Wright  un excellent ministre. Mais, sa fougue le pousse à prendre des décisions qui ressemblent parfois à des règlements de compte notamment contre les activistes de la société civile et contre certains magistrats. En outre, il n’a pas encore pu régler les problèmes financiers du maillon le plus faible de la chaîne pénale que sont les gardes pénitentiaires. Conséquence : il est impuissant face aux multiples évasions  de détenus dans les geôles de Coyah, Mali, Kankan et Siguiri.

Les Ministres médiocres

Ousmane Gaoual Diallo, Ministre des Postes, des Télécoms et de l’Économie numérique

Voici un ministre loquace qui passe le clair de son temps à tirer des plans sur la comète! Il a multiplié les annonces et les fausses promesses : en janvier 2022, il prédit que Guinée Telecom (Sotelgui) reprendra en mars 2023 ; en octobre 2022, il promit la relance de Sotelgui avec la 5G au premier semestre de 2023 ;  en mars 2023, il repoussa encore l’échéance en disant que la phase de test se poursuivra jusqu’en fin d’année…

Au même moment, il n’a aucun projet ambitieux de services à valeur ajoutée pour le secteur de la poste (comme une banque postale par exemple).Et comme si cela ne suffisait pas, les équipements d’une radio privée sont dérobés, des ondes et l’internet brouillés, sous des faux prétextes d’une panne inexistante qu’il a défendue.

Julien Yombouno, Ministre du Travail et de la Fonction publique

Ce haut commis de l’Etat a initié plusieurs mesures dont les résultats tardent à être vus dont le fameux fichier unique de gestion administrative et de la solde (FUGAS). En presque deux ans de gestion, il n’a jamais su poser un diagnostic correct de l’administration publique afin d’y trouver des vraies solutions. Il n’a pas pu relancer l’administration publique à l’intérieur du pays où elle est cruellement absente. Au contraire, il a nommé plusieurs DRHs incompétents dans des départements ministériels, tout en instaurant un climat délétère de méfiance au sein de son ministère.

Guillaume Hawing, Ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation

Le chef de ce département ministériel  a donné  en 2022, un taux de réussite au baccalauréat de 9 %. II avait justifié alors ce résultat catastrophique par « le très faible niveau de la qualité du système éducatif ». Cette année, il a donné un taux de réussite de 27, 46% au même examen, sans expliquer par quelle magie il a pu qualifier, en une année,  le système éducatif de 18%. Et il n’a aucun plan pour remplacer les milliers d’écoles-hangars qui se trouvent en Guinée.

Mamadou Pethe Diallo, Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique

Ce Ministre volubile ne tient plus  depuis le début de l’année les réunions des comités techniques du secteur de la santé. Depuis près de deux ans, Pethe est incapable de nommer des directeurs pour diriger les hôpitaux de l’intérieur du pays, même pour les hôpitaux préfectoraux qui sont nommés par arrêté ministériel. Sur les 41 hôpitaux régionaux et préfectoraux, 23 sont dirigés par des directeurs intérimaires, sclérosant ainsi le fonctionnement ces établissements hospitaliers. Et pendant que notre ministre se tourne le pouce, plus de la moitié des services de l’hôpital Donka ne sont pas fonctionnels. En outre, les travaux d’aucun des quatre hôpitaux régionaux n’ont démarré bien que les contrats soient signés depuis des lustres. Le ministre de la santé a adressé également plusieurs rapports financiers aux services compétents de l’Etat qui ont été jugés incomplets, voire suspicieux.

Aly Seydouba Soumah, Ministre de l’Énergie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures

Alors que les coupures d’électricité étaient un lointain souvenir, une émeute d’électricité a fait un mort ce lundi 24 juillet à Koloma Soloprimo dans la banlieue de Conakry. Pis, aucun projet énergétique d’envergure en vue pour transformer sur place les minerais bruts (bauxite et fer). Pendant ce temps, le prix de l’électricité a parfois été multiplié par trois à Conakry, quand Kankan, la deuxième ville du pays, n’a le précieux sésame que 12 heures sur les 24.

Côté hydraulique, alors qu’il y’a des averses tous jours à Conakry, les robinets sont secs à maints endroits.

Karamoko Diawara, Ministre secrétaire général des Affaires religieuses

Son organisation du pèlerinage a été un véritable fiasco : plusieurs personnes ont payé les frais de voyage et fait les formalités sans aller à la Mecque. Ceux qui sont allés ont rencontré d’énormes problèmes de logistiques notamment à Mina, où les pèlerins les plus incontinents ne se retenaient pas, tant les toilettes étaient difficilement accessibles.

Les Ministres non classés

Nous n’avons pas eu d’éléments pour pouvoir les évaluer, donc ils ont été mis dans cette catégorie. Il s’agit de :

Felix Lamah, Ministre des Transports

Mory Condé, Ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation

Ibrahima Kalil Condé, Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, chargé de la Récupération des domaines spoliés de l’État

Safiatou Diallo, Ministre de l’Environnement et du Développement durable

Louopou Lamah, Ministre du Commerce, de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises

Rose Pola Pricemou, Ministre du Plan et de la Coopération internationale

Aminata Kaba, Ministre de l’Information et de la Communication

Alpha Soumah, Ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat

Moussa Magassouba, Ministre des Mines et de la Géologie

Charlotte Daffé, Ministre de la Pêche et de l’Économie Maritime

Abdourahmane Sikhé Camara, Ministre Secrétaire Général du Gouvernement