Luxembourg
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Emploi salarié : toujours plus de frontaliers français

D'après les données divulguées par le Statec, la majorité de ces nouveaux salariés provient de France. (Photo : Pixabay)

Le ralentissement de la croissance de l’emploi salarié se poursuit au Luxembourg. Mais le nombre de frontaliers, lui, continue de progresser, selon les dernières données du Statec.

Le marché de l’emploi salarié a connu une hausse de +0,5% par rapport au premier trimestre de cette année, révèle ce jeudi matin le Statec.

En variation annuelle, la progression a été de +2,5% (+2,9% au premier trimestre 2023). Ce sont les activités financières et d’assurance (+0,9%) ainsi que de l’administration et des autres services publics (+0,8%) qui montrent les progressions trimestrielles les plus importantes par rapport au premier trimestre 2023. Pour les activités de construction, une nouvelle baisse est observée au deuxième trimestre 2023 (-0,5% par rapport au premier trimestre 2023).

Les activités financières et d’assurance (+3,8% sur un an), ainsi que l’administration et les autres services publics (+3,7% sur un an) sont les branches les plus dynamiques en comparaison annuelle. Pour les activités financières et d’assurance, le développement favorable provient des activités de gestion de fonds d’investissement et de pension.

Quant au deuxième secteur, ce sont les services de l’administration centrale qui ont enregistré la croissance la plus importante. En variation annuelle, le secteur de la construction a connu une légère baisse de -0,1% du nombre de salariés. Ce sont les activités de construction de bâtiments résidentiels et non résidentiels qui ont enregistré la plus grande perte d’emplois.

Au-delà des activités, c’est surtout le nombre de salariés frontaliers qui a, de nouveau, augmenté plus rapidement que celui des salariés résidents : le Statec constate ainsi une augmentation de 0,6% par rapport au premier trimestre 2023 pour les frontaliers et une augmentation de 0,4% pour les résidents.

C’est pour les salariés frontaliers français, que l’on observe la plus forte progression : +0,8% par rapport au trimestre précédent. En variation annuelle, le nombre de salariés résidents non communautaires a progressé de 15% (+1,8% pour les résidents luxembourgeois). À noter que le nombre de salariés résidents communautaires a baissé de -0,3% au deuxième trimestre 2023.