Luxembourg
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Internet et ses dangers : les jeunes mis en garde à Hollerich

Les enfants et ados ont participé à des activités ludiques. (photos Hervé Montaigu)

Mercredi, le Service national de la jeunesse (SNJ) a invité les enfants de 8 à 12 ans à la 14ᵉ édition du DigiRally, une action de mise en garde contre les réseaux sociaux.

Deux fois par an, les enfants de 8 à 12 ans sont conviés à un stage informatif et préventif sur les différents risques liés aux smartphones et réseaux sociaux : le Digirally. Situé au Forum Geesseknäppchen à Hollerich, cet événement est organisé par le Service national de la jeunesse, en collaboration avec la police grand-ducale et Bee Secure.

Mercredi, tout au long de la journée, une cinquantaine d’enfants répartis en groupes se sont relayés à tour de rôle aux différentes activités ludiques proposées autour du thème des pièges rencontrés en ligne. L’objectif étant qu’ils soient informés de tous les dangers qu’ils courent sur les plateformes sociales : le piratage de données, le harcèlement en ligne, la désinformation, etc.

Des techniques pour esquiver ces risques leur sont enseignées. Dans le parcours façonné par Bee Secure, on retrouve des tests de fiabilité de mots de passe, des cours sur les conséquences du cyberharcèlement, un atelier dédié au surcyclage (upcycling) dans le Makerspace, ou encore du décryptage de fake news, qui sont malheureusement toujours très présentes en ligne et parfois difficiles à détecter.

Des cours de prévention aux réseaux sociaux sont donnés aux 8-12 ans. / Ⓒ Photo : hervé montaigu

En conditions réelles

Dans une salle située à l’étage du Forum, au stand intitulé «Pas de GSM en conduisant», on retrouve Jérôme Alesch, qui travaille au service prévention de la police grand-ducale. Sa tâche est de mettre les jeunes dans les conditions réelles pour leur faire comprendre les dangers auxquels le smartphone peut exposer au quotidien.

Pour ce faire, les jeunes expérimentent un simulateur de conduite, avec un scooter ou une voiture. Une activité dans laquelle ils sont mis au défi de conduire ou de piloter tout en devant répondre à un message sur un téléphone qui leur est confié. «On essaye de mieux sensibiliser les jeunes, en leur montrant qu’un accident n’est jamais loin quand les réflexes sont altérés. Il s’agit de leur faire comprendre que le risque n’est pas simplement d’encourir une perte de quatre points sur le permis de conduire et une amende de 250 euros, mais aussi de faire du mal à leur santé», précise Jérôme Alesch. Au même endroit, des lunettes simulatrices d’ivresse sont essayées par les jeunes à tour de rôle avec un jeu de balle à rattraper, afin qu’ils se rendent compte du manque de réflexe associé à la consommation excessive d’alcool.

Toujours à l’étage, un projecteur d’écran dévoile les astuces pour ne pas se faire avoir par des images conçues par une intelligence artificielle, comme on a pu en voir circuler dans les réseaux sociaux. Les enfants peuvent par la suite générer l’image qu’ils souhaitent sur le système DALL-E, «comme, par exemple, un éléphant qui mange des sushis à l’aide de baguettes», explique Jeff Kaufmann, un des responsables du projet.

Le site bee-secure.lu propose des formations en matière de technologies de l’information aux adultes, aux professeurs, aux scolaires et aux extra-scolaires. Pour y accéder, les places étant limitées, il est nécessaire de procéder à une réservation. La session d’hiver du DigiRally se tiendra début 2024.