Luxembourg
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le Luxembourg n’échappe pas au phénomène mondial «Barbie»

Kylian (19 ans) et Mickaël (18 ans) se sont habillés dans les codes couleur de l’univers de Barbie, comme la plupart des spectateurs rencontrés ce jour-là.

Le long métrage Barbie bat tous les records au box-office mondial. Le Luxembourg, lui aussi, n’échappe pas au succès de l’univers de la plus célèbre poupée américaine.

La séance commence dans quelques minutes. Dans les escaliers qui mènent au complexe cinéma du centre commercial de Belval, la foule s’active. Des jeunes, femmes et hommes, tous vêtus de rose de la tête au pied, se dépêchent pour prendre les dernières sucreries, avant de visionner le film qu’ils attendaient tant : Barbie. «J’aime beaucoup l’univers, alors j’ai décidé d’être en accord avec lui, en m’habillant en rose. Ça me rappelle mon enfance. Quand j’étais petite, j’avais beaucoup de Barbie», sourit Tamara, étudiante à Luxembourg.

Même avis pour Kylian (19 ans) et Mickaël (18 ans) qui ont décidé, eux aussi, de se vêtir presque intégralement en rose. «Même si on est de garçons, on aime l’univers de Barbie. Et puis, comme tout le monde en parle de ce film, ça nous a donné envie d’aller le voir», répond Kylian, étudiant à l’université de Luxembourg.

Carton plein au box-office

Sorti depuis deux semaines sur le grand écran, le long métrage réalisé par Greta Gerwig est un énorme succès au box-office. Au niveau mondial, le film a réalisé 775 millions de dollars de recettes. Barbie se positionne ainsi comme le troisième film le plus rentable de l’année 2023, derrière Super Mario Bross et Les Gardiens de la galaxie (Vol. 3).

Un succès outre-Atlantique, qui a aussi envahi les pays européens et le Luxembourg. «Il y a un véritable engouement dans les salles. C’est un film qui touche tout le monde et fait appel à nos souvenirs d’enfance. C’est aussi un long métrage avec des acteurs de qualité, très bien réalisé et monté», reconnaît Maud Franz, responsable marketing de Kinepolis Luxembourg.

Une réussite marketing et commerciale qui redonne de la pêche au cinéma, durement touché par la crise sanitaire. «Depuis quelque temps maintenant, on voit que les Luxembourgeois ont retrouvé les salles de cinéma. Il est vrai que nous avons souffert du covid. Alors, quand un film connaît un tel succès, c’est très bien pour nous», se réjouit la marketing manager.

Un phénomène sur les réseaux sociaux

Si le film Barbie est un succès au cinéma, il l’est surtout sur les réseaux sociaux. Depuis sa sortie, des tendances (trends) envahissent Instagram, TikTok ou Twitter.

Vêtements roses, look totalement girly, réinterprétations des scènes cultes de Barbie… Le phénomène est devenu mondial et viral. «C’est grâce aux réseaux sociaux que les clients du cinéma viennent tous habillés en rose. C’est quelque chose que nous avions déjà vu avec d’autres films. Parfois, des enfants venaient déguisés avec un costume de leur superhéros préféré. Mais là, pour Barbie, c’est beaucoup moins à la marge. On peut dire que c’est assez inédit», observe la responsable marketing de Kinepolis Luxembourg.

Avec bientôt un milliard de dollars de recettes, Barbie surpasse l’autre succès du moment, Oppenheimer, biopic sur le concepteur de la bombe nucléaire qui totalise, lui, 400 millions de dollars de recettes dans le monde.

Les ventes de poupées Barbie en hausse

Christiane Schmit, responsable du magasin de jouets Domino, situé à Luxembourg, constate depuis la sortie du film Barbie, une augmentation des ventes des poupées. «Nous les avons doublées depuis juillet. On voit qu’il y a un vrai impact avec le film.»

Des poupées qui, déjà avant le long métrage, connaissaient un fort succès auprès des enfants. «C’est un éternel classique, un cadeau facile à faire», assure Christiane Schmit.

Un constat que dresse également Isabelle Lahaye, directrice du magasin King Jouet à Foetz. «Nous avons des effets positifs sur les ventes de poupées qui ont augmenté en comparaison avec l’année dernière.» Un phénomène qui n’est pas propre, selon elle, à l’univers de Barbie. «Dès qu’il y a un film important qui sort, on a des répercussions sur les ventes. Mais aujourd’hui, c’est la licence Barbie qui performe le plus.»

Depuis quelques années, Matel, l’entreprise de fabrication des poupées Barbie, a mis en vente des figurines plus en adéquation avec la société actuelle. Malgré cela, la Barbie blonde aux yeux bleus reste la plus vendue dans le magasin d’Isabelle Lahaye. «C’est vraiment celle qui part le mieux, c’est la Barbie, quoi», sourit-elle.