Morocco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Bernard-Henri Lévy: «le Maroc est un grand pays avec un courageux leadership»

Par Mohammed Boudarham le 28/11/2021 à 11h28 (mise à jour le 28/11/2021 à 11h35)
BHL - Bernard-Henri Lévy

Bernard-Henri Lévy, lors d'un gala de charité contre la cécité à New York, en avril 2016.

© Copyright : Dimitrios Kambouris / AFP

Le célèbre philosophe, écrivain et réalisateur français, Bernard-Henri Lévy, a fait les éloges du Maroc et du roi Mohammed VI en matière de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme. C'était lors du Festival du film juif, qui se déroule actuellement à Jérusalem.

BHL se trouve actuellement à Jérusalem où il participe au Festival du film juif, avec son documentaire «Une autre idée du monde» («The Will to see») basé sur un essai au titre homonyme. Dans une série de déclarations au Jérusalem Post, le philosophe et essayiste a abordé la question des Accords d’Abraham signés entre Israël et plusieurs pays arabes, dont le Maroc.

«Contrairement aux idéologies zombies et la fatigue de l’Ouest, il y a un groupe de pays qui solidifient ces accords qui pourraient changer ce siècle. Cela inclut les membres des Accords d’Abraham et les nouveaux liens avec le Maroc, la Grèce, l’Inde et d’autres pays», a déclaré Bernard-Henri Lévy, pour lequel il s’agit là «des meilleures nouvelles pour le monde et non seulement pour la région».

«Ces Accords d’Abraham sont un miracle profane. Je connais bien le Maroc. C’est un grand pays avec un brave leadership. Sur la question du terrorisme et de l’Islam radical, ils sont exemplaires», a-t-il expliqué.

Le célèbre philosophe français a aussi dit se souvenir d’un discours du Roi Mohammed VI sur ces thématiques il y a quelques années. 

«C’était un véritable manifeste de résistance contre l’obscurantisme, le radicalisme et le terrorisme. C’était très courageux», a jugé BHL, selon lequel «ce qu'il se passe aujourd’hui entre le Maroc et Israël constitue une grande nouvelle, et la même chose est valable pour les Émirats».

«Le groupe des hommes et des femmes qui ont rendu cela possible sont des héros politiques aussi grands que Sadate et Begin. Peut-être plus. Nous allons voir», a-t-il affirmé.

Le dernier ouvrage du philosophe, «Une autre idée du monde», se subdivise en deux parties.

La première partie de cet essai est autobiographique, et cherche à explorer son impulsion de voyager dans des zones de conflit, alors que la seconde rend compte des lieux de misère qu'il a visités en 2020.