Morocco
This article was added by the user Anna. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Rupture du Gazoduc Maghreb-Europe: le Maroc en pourparlers avec l’Espagne pour inverser les flux de gaz

Le Maroc négocie avec l’Espagne les modalités d’inversion des flux de gaz en cas de non renouvellement du contrat relatif au Gazoduc Maghreb-Europe (GME) qui arrive à échéance le 31 octobre prochain.

Citant un haut responsable marocain, l’agence Reuters confirme une information rapportée par Le360 selon laquelle le Maroc, en cas de non renouvellement du contrat qui expire le 31 octobre prochain, ne compte pas laisser rouiller le gazoduc et ne tardera pas à utiliser ce dernier en inversant le sens des flux de gaz.

Le Maroc est en effet en pourparlers avec l'Espagne pour utiliser les terminaux GNL (Gaz naturel liquéfié) des ports espagnols pour ensuite acheminer le gaz vers le Maroc, via le même gazoduc, a fait savoir le responsable marocain à l’agence de presse britannique.

«Ce GNL ne va pas concurrencer les approvisionnements espagnols en gaz. Il s'agira d'un achat supplémentaire demandé par le Maroc qui paiera les frais de passage (ports espagnols et gazoduc)», a ajouté la même source.

Le Maroc, poursuit Reuters, aurait déjà accordé des autorisations à des importateurs de gaz en prévision du non-renouvellement de l’accord sur le gazoduc.

Selon nos sources, c’est l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), le département dirigé par Amina Benkhadra, qui mène les négociations, côté marocain, avec les Espagnols. Des réunions techniques sont prévues, à ce sujet, cette semaine.

Vendredi dernier, le ministère de la Transition énergétique, motivé par un engouement des opérateurs, a annoncé avoir prolongé de dix jours, la durée de l’appel d’offre pour la construction d’une station de transformation du gaz liquéfié en gaz naturel au large du Maroc.

Durant cette prolongation, les soumissionnaires pourront répondre à la demande d'informations complémentaires aux offres déposées le 15 juin 2021, en tenant compte de l'ajout d'un site supplémentaire, au nord du Royaume, toute en détaillant la structuration du financement envisagé, ainsi que les conditions du contrat d'approvisionnement en gaz, est-il précisé.

Lors de sa sortie médiatique, dimanche 10 octobre 2021, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé que l'Espagne ne sera plus approvisionnée en gaz via le GME transitant par le Maroc. «Nous n'avons plus besoin de ce gazoduc… Nous avons convenu avec les amis espagnols de les approvisionner via Medgaz», a-t-il affirmé.


Concernant la poursuite du pompage du gaz algérien au Maroc via le GME, Tebboune a laissé entendre qu'«aucune décision n'a encore été prise à cet effet», soulignant que l’Algérie continuera à pomper le gaz via ce gazoduc jusqu’à la fin du contrat en vigueur, prévue le 31 octobre 2021.