Morocco

Vidéo. Driss Roukhe, réalisateur de "Bnat El Assass": comment j'ai "tué" Azizi Tayeb et les secrets d'un succès annoncé

Par Hafida Ouajmane et Abderrahim Et-Tahiry le 09/05/2021 à 13h38 (mise à jour le 09/05/2021 à 13h44)
Cover_Vidéo: إدريس الروخ: مسلسل بنات العساس مرآة للمجتمع المغربي وموت الطيب ضروري‎
© Copyright : Le360

C’est l’une des rares satisfactions de ce mois de Ramadan. La série "Bnat El Assass" ("Les Filles du gardien"), diffusée sur Al Aoula, fait presque l’unanimité et réalise d’excellents scores d’audience. Driss Roukhe, réalisateur de cet opus à succès, se confie à cœur ouvert pour Le360.

Programmée au cours de ce Ramadan sur la première chaîne de TV, Al Aoula, Bnat El Assass a eu des critiques favorables et a été plébiscitée par les téléspectateurs, tant par la qualité de sa mise en scène, le jeu de ses acteurs que par le thème abordé. La série, composée de 30 épisodes pour une durée de 50 minutes chacun, est l’une des rares satisfactions de ce mois.

Pour son réalisateur, la condition sine qua non du succès de toute œuvre se résume en la sincérité. «La sincérité dans les choix et la mise en application du projet. La série s’est basée sur un scénario bien ficelé qui n’a rien laissé au hasard, en s’attardant jusque dans les moindres détails. Le casting, le choix acteurs, a été également un atout majeur pour relever le challenge», déclare-t-il.

Dans les rôles principaux, on en retrouve d'ailleurs une pléiade, qui ont déjà fait leurs preuves, et d’autres, qui s'illustrent dans cette série. Mouna Fettou, Aziz Al Hattab, Souad Khoyi, Dounia Boutazout, Mansour Badri se donnent la réplique et séduisent par l’interprétation du rôle qu’ils campent. D'autres comédiens, des jeunes notamment, brillent eux aussi par la qualité de leur jeu.

«Mais il y a aussi la thématique, ajoute Driss Roukhe. Nous avons abordé plusieurs sujets qui touchent de près les Marocains, comme l’infidélité, l’addiction, l’exode rurale, les problèmes des jeunes, etc. Bnat El Assass est en fait, si je puis dire, le miroir de notre société».

A propos du décès peu apprécié des téléspectateurs du personnage de Azizi Tayeb, Driss Roukhe, qui a lu de nombreux commentaires à ce propos, s’en réjouit dans le mesure où cela émane de l’appréciation de son travail, «c’était dans l’ordre des choses, mais d’autres événements tout aussi poignants vont suivre dans les prochains épisodes».

Football news:

The Schmeichels are a unique goalkeeping dynasty. But Casper has long been hampered by the greatness of his father
Laporta about the Super League: The project is alive. We will not apologize to UEFA for being the masters of our own destiny
Barcelona will sell 19-year-old winger de la Fuente to Marseille for 3.5 million euros
Wales defender Gunter: I don't know when the Euro will end for us, otherwise I would be rich
Chiesa Ob 1-0 with Wales: We proved that every Italian player can perform successfully
Denmark has an unusual coach-philosopher: he turned children's football around, looked for the principles of the national team with the former prime Minister
Football has become uninteresting. 60% of the time, players roll the ball in their own half. Honorary President of the Russian Federation Vyacheslav Koloskov shared his opinion about the entertainment of Euro 2020